Pompiers
Accueil  •  FAQ  •  Contact  •  Liste des Membres  •  Vos départements  •   S'inscrire sur Forum Pompier  •   Messages Privés  •   Connexion
Forum Pompier : le forum dédié au métier de sapeur-pompier

Vous ne pouvez pas participer car vous n'êtes pas inscrit : inscription gratuite !
24h chez les pros... (récit d'une garde)


Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Répondre au sujet
Poll :: Que pensez vous de ce récit?

bon
84%
 84%  [ 27 ]
moyen
15%
 15%  [ 5 ]
mauvais
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 32


Auteur Message
jackfirefighter63
Passionné accro
Passionné accro


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 17 Jan 2011
Messages: 1108

MessagePosté le: 11 Mar 2014, 18:07 Répondre en citant Revenir en haut de page

Bonjour à tous. Bonne lecture !

24h chez les pros... Récit d'une garde


Six heures du matin, mon réveil sonne, je savoure encore la chaleur de mon lit dix petites secondes et je m’y jette : rasage, douche, « zut il ne faut pas que j’oublie mon duvet et le drap pour le matelas », le Capitaine a bien insisté dessus.

Un petit-déjeuner rapide et hop direction la caserne pour aller prendre mon gros sac avec le paquetage. Mon collègue est arrivé, direction le CS G. pour « une 24 » comme ils disent dans le métier.

15 minutes plus tard, me voilà devant la caserne. Je rentre, le plancton dort dans sa chambre ; et je vais poser mes affaires dans les vestiaires. Une fois changé, je patiente dans le stas’. Petit à petit la caserne s’éveille, la machine se met en route pour la nouvelle garde. Un sp à peine réveillé me dit bonjour en slip, claquettes, un peu étonné de voir un jeune attendre le pied levé de si bon matin.

7h : ça y est cette fois, tout le monde (ou presque) est levé, l’appel commence et le chef de garde inscrit les piquets au tableau, une petite lueur s’allume dans mon regard quand je vois mon nom écrit à-côté du vsav 1, « non non, tu ne rêves pas Hugo, 2e garde et tu es au premier départ », j’aurais dû réviser mes cours de secourisme la veille. Une petite appréhension va naître en ce début de matinée vite dissipée par la vérif’ du véhicule. Je pose quelques questions à mes 2 collègues professionnels qui comblent mes doutes. J’ai de la chance, le vsav je connais, il y en avait un dans mon ancien centre donc pas trop de problèmes pour tout ce qui est boutons, tiroirs, brancard.etc.

7h30 : « On va sport ? » je demande à mon CA. « Attends pas tout de suite jeune, c’est à 8h, d’abord le café ». Ah oui ce fameux café, l’or noir d’une caserne, je n’aime pas cette boisson et pourtant j’en ai servis des caf’ brûlants derrière les comptoirs des foyers…

8h15 : Personne n’est descendu encore (le foyer est à l’étage), « bon tant pis je vais attaquer le sport sans eux ». A peine cette pensée a-t-elle finit de traverser mon cerveau que Vincent (le conducteur), descendant les escaliers, me lance : « Alors gamin, t’es déjà en retard, je t’avais dis 8h pourtant ! ».
Je file me changer sous les regards amusés des quelques pompiers présents.

8h20 : le bip, le téléphone et mon programme sont sur le banc de la salle de muscu et je commence ma séance : vélo, circuit training de renforcement musculaire, je transpire sous les crachouillis de la radio. Après ce bon « décrassage », petite douche, on renfile la tenue et on monte à l’étage, devinez pourquoi ? CCC time (les habitués me comprendront).

J’ai perdu un peu la notion du temps à ce moment là de mon récit alors je préfère ne pas dire de bêtises concernant la chronologie. Bref, c’est l’heure de la manœuvre et on se rend à l’aéroport à proximité se remémorer les PRV.etc (NDLR : point de rassemblement des victimes). Je suis sur le balcon de la petite caserne de l’aéroport, le soleil chauffe légèrement la piste et je contemple les fameux camions incendie aéroportuaires, c’est assez impressionnant de près, au loin un petit avion de ligne décolle sur la piste d’envol. Il est l’heure d’aller voir ces fameux PRV, on dit au revoir aux collègues quand soudain « bip, bip, bip », ça vibre ça clignote, yes ça décale pour nous. Tant pis pour la manœuvre.

On fonce vers l’adresse indiquée pour malaise VP, commune de C… juste à côté de chez moi en tout cas mais assez loin de l’aéroport. Le conducteur appuie sur la pédale d’accélérateur pendant que je cherche la localisation de la rue sur le plan avec le CA.

Ca y est on arrive. « Ho non, c’est pas vrai! » s’exclame le chef d’agrès dans l’habitacle du vsav. Apparemment on a affaire à un habitué. Un pauvre type assis contre le mur, des bouteilles de bières à foison dans ses sacs, un peu amoché, je vous passe la suite. On le transporte au CHU. Je suis avec lui tout seul à l’arrière, preuve que mes camarades m’ont fait confiance. Juste avant de partir Vinc’ le conducteur me fait signe depuis la cabine de conduite, « eh, quand tu touches les gens « sales » comme ça, prends une autre paire de gants après sinon tu vas crader toute l’ambulance, d’accord ? ». « Ca marche », merci du conseil. On est sur la route, j’échange de temps à autre avec mon « client », il est calme et à l’air fatigué. J’en profite donc pour le laisser 5 secondes le temps que je range le tensio’ sur la plage avant. Tout à coup j’entends un bruit bizarre de déglutition, je me retourne et je vois le type en train de se pencher pour vomir. « P***, je lui avais dis en plus avant que je pouvais lui donner un sac au cas où » qu’il avait refusé. Je le prends par l’épaule, quand soudain il se tort en se convulsant dans tous les sens, ses yeux sortent à moitié de ses orbites, il est tout crispé de partout. « Eh merde, il tape une crise là… ». « Djamel (NDLR : le prénom a été changé), ho Djamel, tu m’entends ?! »

A ce moment là tout va très vite dans ma tête, j’analyse les différentes possibilités : allonger le dossier et le mettre en PLS, impossible tout seul de baisser le brancard, le tenir et il est trop crispé pour obtenir quoi que ce soit. Me remémorant les conseils de mon ancien chef, je décide en une fraction de secondes d’alerter mes collègues à l’avant. Je tape au carreau : « ho, il fait une crise, arrêtes toi, il nous fait une crise là ! ».

Ni une ni deux, le conducteur stoppe le véhicule et le CA vient me rejoindre à l’arrière, on parvient tant que bien que mal à calmer notre victime, on la met sur le côté. Le type bave comme un cheval, vite des lingettes, un sac dasri et je nettoie la bave qui dégouline. Oui c’est dégeulasse, ça me dégoûtes mais je suis pas là pour faire part de mes états d’âme alors j’essuie comme je peux tout en tentant d’éviter de prendre des postillons pleins la gueule. J’en ai pris quand même je vous rassure…

On finit le transport à 2 derrière, c’et plus rassurant, arrivé à l’hôpital, on dépose notre homme dans le hall bondé des urgences. Une femme entrée un peu plus tôt en consultation ou en visite revient déchiré par les pleurs, une amie l’emmène à l’abri des regards indiscrets mais on entend quand même de temps aux autres et je l’entrevois, elle se tort de douleur, j’emploie volontairement ce terme car on ressent une détresse non seulement psychologique mais à la fois physique aussi et c’est très dur d’être confronté à ça sans pouvoir rien faire. Bref passons, ça m’a marqué, juste ça.

On rentre au CS échangeant quelques commentaires sur l’inter passée. On arrive devant le centre et là mon bip –que j’avais laissé devant- se met à brailler. Ah on repart… ? Pourtant ceux de mes collègues restent silencieux.
« Ah ça sonne chez toit petit on dirait, t’aurais du te mettre indispo ». Oups, j’avais oublié.
On rentre donc à la caserne, petite désinf’ et je file au standard curieux de voir pour quoi ça a décalé chez moi…
Ouah, feu de végétaux sur 300m2 avec risque de propagation, ça y est j’ai encore loupé un gros feu !

J’ouvre une parenthèse : la veille de ma prière garde postée, j’avais éteins mon bip (je précise que ce n’était pas ma semaine de garde dans mon centre) pour attaquer ma première 24h dans les meilleurs conditions. J’apprenais un peu plus tard que mon CI était sortis à 3h du mat’ pour feu de VL, PL et qu’en plus, il restait place dans le VPI ! Youpi ! Je me suis promis une chose : ne plus jamais, JAMAIS éteindre mon bip sur secteur. Fin de la parenthèse.

Du coup, le FPTSR de G. sort en appui avec plusieurs CCF d’autres casernes. Je regarde tout ce beau monde partir et fait part de mon regret d’être absent de ma caserne ce matin à quelques collègues, l’un d’eux me répond : « eh oui mais tu peux pas être au four et au moulin ! ».
C’est vrai, allons nous réconcilier en préparant un bon repas. Au menu : saucisses, pommes dauphines, haricots verts et blague potaches. Ces moments de convivialité sont à mon sens très précieux au sein d’une caserne.

Nous attendons l’équipage du FPTSR pour passer à table, seulement la console sonne, je suis descendu au stas’ et je n’en reviens pas : départ FPTSR, CCIM. Pour feu de grange avec flammes visibles sur le haut du toit ! J’annonce tout ça au micro, les 2 gars du CCIM partent s’équiper.
« Surveille la bouffe » me rappelle Vincent.

Le CS est « à poil » et je suis tout seul avec un autre pompier. A la radio c’est « la guerre », le codis contacte notre PFTSR pour le rediriger sur l’inter nouvelle, l’EPA du CSP décale, on entend des top-départs pour feux de végétaux un peu partout sur les ondes et moi qui suis comme un con assis sur la chaise roulante du bocal. Je souris en me disant que ça aurait été cool d’être au FPTSR.

J’essaie d’écouter les messages à la radio et finalement fausse alerte, une belle daube ce feu de grange. Les collègues sont de retour, les fourneaux sont remis en marche et on peut enfin tous passer à table. L’après-midi est calme, après la désinf’ du VSAV sur le son des années…, euh… je ne saurais pas nommer cette horreur. L’après-midi est calme, je fais la victime pour le stage PSE qui se déroule à la caserne, trop content de pouvoir me rendre utile. Ca fait bizarre de voir les stagiaires apprendre et accessoirement galérer sur les mêmes gestes que tu as vus il y a presque un an déjà, quelques souvenirs de l’été me reviennent en tête. Je donne quelques petits conseils aux stagiaires.

Une fois les cas concrets terminés, me voilà « libéré » du backstrap. Je vais vers le standard, déambulant à droite, à gauche dans la caserne. Mais la console me rappelle à l’ordre : encore un départ FPT pour feu de végétaux sur VP dans la cité, encore une inter’ foireuse en perspective mais bon je ne l’aurais pas refusé cette inter ne serait-ce que pour dévaler avec ce magnifique fourgon tout neuf ! Et justement Vincent me donne l’occasion de sortir dans ce bahut resplendissant, il me laisse sa place pour pouvoir assurer un CCIM derrière. Du coup me voilà en train de courir partout pour aller chercher mes affaires qui sont dispersées entre mon sac et la porte latérale du VSAV (pour le SR). Je traverse la cours au pas de course sous le regard intrigués des stagiaires et hilares des SP restants qui geulent au micro « allez dépêche toi, ça brûle ! ».

Petit regard sur les gyros allumés avant de monter et je grimpe dans l’engin, le fourgon démarre en trombe, je m’équipe calmement, apparemment il s’agirait d’un feu dans un tronc d’arbre donc pas besoin de surpantalon, rien de bien méchant. Le conducteur joue du 2 tons pour se frayer un chemin parmi les automobilistes, les voitures s’écartent comme par magie pour nous laisser la voie libre (petite musique pour vous mettre dans l'ambiance: https://www.youtube.com/watch?v=cHTDkJ-bQqM). Dans ma tête, j’essaie de me remémorer le RAPACE au cas où. L’ambiance est très calme dans le fourgon, on sent la concentration, l’habitude professionnelle parmi ces hommes, tous professionnels, je suis le suis le seul volontaire et le plus jeune de surcroit. Mais qu’importe nous arrivons face à l’arbre en question, une petite fumée s’échappe de l’intérieur du tronc (des gamins qui s’ennuyaient en milieu d’après-midi comme d’habitude malheureusement), le conducteur me tend la LDT : « tiens jeune ». Je teste ma lance : jet diffusé d’attaque, débit, ok et je fais cracher la pissette écoutant les conseils de mon CA qui me guide dans mes gestes, à-ce moment je me sens comme Jack dans le film « Piège de feu » lors de l’attaque d’un feu de maison avec son mentor Mike, alias John Travolta (ceux qui ont vu le film comprendront certainement le rapprochement même si le niveau n’est pas le même). J’aide le conducteur à enrouler la LDT, Je comprends que les pros me teste, me jauge, m’observe, me questionne, me conseille, me guide aussi. D’après le hochement de tête du conducteur, j’ai accomplie correctement ma petite mission. On rentre au centre, je discute avec mon chef BAL, un vieux de la vieille, avec ses lunettes sur le bout du nez, on dirait un grand-père mais un grand-père au regard bienveillant qui a tout vu, tout fait ou presque.

Retour à la caserne puis vient l’heure de la deuxième séance de sport de la journée. Je pars courir sur le terrain stabilisé derrière la caserne, si ça bip faudra pas traîner m’a-t-on dit… On ne plaisant pas avec les départs même s’ « il y a toujours moyen de s’arranger » d’après le chef-d’agrès fourgon.

Je pars donc faire un petit footing avec quelques sprints pour travailler ma vitesse. Des gamins intrigués s’approche, il me demande gentiment s’ils peuvent faire la course contre moi. Prudent mais pas prétentieux, je leur réponds que oui c’est possible mais il faut s’échauffer avant : quelques tours de terrain, pompes et flexions plus tard nous voilà maintenant prêt pour attaquer le sprint. Juste avant un gamin m’avait demandé au vu de comment je corrigeais ses positions quand il faisait ses pompes si j’étais coach, cette question m’a fait sourire et j’ai répondu que je suis « étudiant-coach ».

On fait 2 sprints, bien entendu je gagne, pas de mérite bien sûr. Puis je retourne au CS histoire de montrer quand même que je fais du sport aux autres pompiers qui eux s’adonnent à une petite partie de pétanque.
Je décide de me « faire mal » avec quelques petits ateliers type cross-fit.

Puis après la douche on monte à l’étage et je discute avec quelques pompiers, la garde de nuit arrive, l’atmosphère se détend et on prépare le diner. Mal, heureusement pour nous, le VSAV1 décale pour détresse vitale à domicile. Le VSAV file dans la nuit, les gyros éclairant le bitume de leur reflet. Le codis nous contacte par radio : le SMUR est au départ. « Ah ! Ca y est, elle est en arrêt ! » commente le CA, j’ai une petite boule dans le ventre et j’essaie encore de me remémorer mes cours de secourisme sur la mise en place du BAVU mais je n’y arrive pas et je me dis qu’il va falloir être réactif ce coup-ci. Heureusement une fois l’adresse en vue, des témoins nous font signe, pas de signe d’affolement apparent, je peux enfin souffler, on ne massera personne ce soir… Une fois à l’intérieur, suivant mon CA, je monte les escaliers quatre à quatre, le sac sur le dos. Un flash illumine la cage d’escalier, je me retourne et je vois un gamin avec un téléphone portable qui me prend en photo ! « C’est pas vrai » me dis-je, « je vais pas lui dire quelque chose quand même ; il ne doit pas se rendre compte de la gravité de la situation… ». Mine de rien, j’ai été un peu surpris et « choqué » par le geste de ce bambin. Je retiens ce passage qui m’a interpellé sur notre société et le rapport qu’on les enfants à l ‘image.

L’intervention se déroule sans problèmes, le CA me confie tension et oxymètre de pouls pour un bilan d’urgence vitale. Le médecin du smur arrive et prend le relais. J’ai pris une teinte bizarre en voyant le doc arriver, normal c’était celui qui était présent sur mon premier delta… Après une discussion avec la famille, fin de l’intervention pour nous, pas de transport, le toubib reste sur place. De retour au CS, je savoure une bière à la fenêtre avec l’équipe, le VSAV2 est sortis, l’ambiance est très calme à la caserne.

Nous prenons le repas encore une fois tous ensemble. Après avoir débarrassé la table, je descends au bocal. Cette partie de la soirée, je la garde pour moi, ce fut l’occasion d’échanger avec les collègues, d’apprendre à se connaître et de briser plusieurs clichés sur les sp des centres mixtes, pros comme volontaires. Je remarque d’ailleurs que mon nom est inscrit au VSAV 1 et en tant que chef BAL au FPTSR, petite responsabilité quand même ainsi que deux fois plus de chances de sortir cette nuit.

Pourtant la nuit sera calme et mon réveiller sonnera le lendemain à 6h pour faire mon sac et ne pas encombrer les lieux avant l’arrivée de la garde montante.

Fin de garde moi, bilan positif dans l’ensemble. Je garde un excellent souvenir et j’y reviens mercredi pour une 24 –je garde le meilleur pour la fin- emmené cette fois par… un spp qui m’a gentiment proposé de m’amener, habitant à 2 pas de chez moi.

Voilà mon récit est terminé, encore une fois désolé pour mes tonnes de phrases, formulation maison, virgules et j’en passe. Je crois que ce récit a agit un peu comme « une thérapie » pour moi et que l’envie d’écrire se faisait de nouveau ressentir. J’espère que ça pourra aider quelques uns d’entre vous et que ceux qui se posent des questions y trouvent des réponses.

Je tiens à préciser que tout ce que je raconte est vrai, pas d’enjolivages de ma part, juste un travail de réécriture pour rendre le tout plus agréable à lire. Enfin dernier point, ne jugez pas ce récit (l’histoire pas le style) car je sais que certains vont se dire que cette caserne c’est le club-med.etc mais il est bien difficile de se faire une opinion sans connaître les gens qui y travaillent. De plus cette caserne m’a ouverte ses portes, les gens m’ont « accueillis » là où d’autres m’ont claqué la porte au nez.

Amicalement, hugo smile_coolman

PS: Pensez à donner vitre avis sur mon écriture, je vous en serais reconnaissant Wink. Bonne garde !

_________________
Nous tombons pour mieux apprendre à nous relever.
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
kathaapaani
Nouvelle recrue
Nouvelle recrue


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 02 Déc 2011
Messages: 57
Localisation: entre mer et montagne

MessagePosté le: 11 Mar 2014, 18:45 Répondre en citant Revenir en haut de page

jackfirefighter63 a écrit:
Bonjour à tous. Bonne lecture !

24h chez les pros... Récit d'une garde


, le plancton dort dans sa chambre !

c'est surement parce que le planton a passé 24 heures dans le bocal du stat

_________________
Si tu tombe c'est la chute . Si tu chute, c'est la tombe
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
jb01
Nouvelle recrue
Nouvelle recrue



Inscrit le: 27 Déc 2013
Messages: 31

MessagePosté le: 11 Mar 2014, 19:20 Répondre en citant Revenir en haut de page

Bonjour,

Je ne savais pas que les SPV pouvaient faire des gardes de 24, je croyais qu'ils étaient limités à 12. Tu es dans quel SDIS ? Tu cumules garde postée et astreintes ?
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
maxoo
Passionné
Passionné


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 06 Jan 2014
Messages: 477

MessagePosté le: 11 Mar 2014, 21:09 Répondre en citant Revenir en haut de page

c'est simpatique, ton texte va donner envie aux plus pessimistes des volduch de postuler en centre mixte smile_top

( même si cela n'est pas rose tous les jours dans un csp .... )
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
jackfirefighter63
Passionné accro
Passionné accro


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 17 Jan 2011
Messages: 1108

MessagePosté le: 13 Mar 2014, 08:22 Répondre en citant Revenir en haut de page

kathaapaani a écrit:
jackfirefighter63 a écrit:
Bonjour à tous. Bonne lecture !

24h chez les pros... Récit d'une garde


, le plancton dort dans sa chambre !

c'est surement parce que le planton a passé 24 heures dans le bocal du stat


Ce n'était pas du tout une critique Wink et chez nous, le plancton n'est pas 24/24h dans le bocal :)

Citation:
Je ne savais pas que les SPV pouvaient faire des gardes de 24, je croyais qu'ils étaient limités à 12. Tu es dans quel SDIS ? Tu cumules garde postée et astreintes ?


On est autorisé dans le Puy de Dôme à monter des 24. Je fais mes gardes en astreintes dans mon CPI et en parallèle je viens prendre de temps en temps des gardes postées dans le CS mixte auquel on est rattaché Wink

Amicalement, hugo smile_coolman
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
Alex63
Passionné accro
Passionné accro


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 14 Sep 2005
Messages: 1208
Localisation: 69

MessagePosté le: 13 Mar 2014, 09:31 Répondre en citant Revenir en haut de page

Salut,

sympa ton petit récit! En plus ça me fait plaisir de te lire en tant qu'"ancien" du 63, nostalgie... En plus tu parles du CS où j'ai passé mon SAP il y a 6 ans!

Contrairement à d'autres endroits, et même s'il reste des "irréductibles", la mixité se passe plutôt pas mal dans les CS de l'agglo clermontoise, surtout quand on est réglo comme tu as l'air de l'être.

Au fait... à ta prochaine garde, si possible, n'hésite pas à prendre des photos du nouveau FPTSR, qui m'a l'air sympa... je suis passé à Chamalières ce weekend et j'ai pu voir leur nouveau FPTL livré en même temps, pas mal aussi.

Allez bonne journée!

@+ Alex

PS: petit détail qui m'a gêné, dans mon ancien CS le surpantalon c'était "automatique" a minima pour les 4sp à l'arrière du FPT, la tenue de feu complète c'est bien AVEC surpantalon. OK vous partiez sur un tout petit feu, mais quand même, on ne sait jamais... surtout que pour mettre le surpantalon quand on porte déjà la veste, c'est cotton Big_sourire
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé Photos pompiers du membre Alex63
kathaapaani
Nouvelle recrue
Nouvelle recrue


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 02 Déc 2011
Messages: 57
Localisation: entre mer et montagne

MessagePosté le: 13 Mar 2014, 18:59 Répondre en citant Revenir en haut de page

jackfirefighter63 a écrit:
kathaapaani a écrit:
jackfirefighter63 a écrit:
Bonjour à tous. Bonne lecture !

24h chez les pros... Récit d'une garde


, le plancton dort dans sa chambre !

c'est surement parce que le planton a passé 24 heures dans le bocal du stat


Ce n'était pas du tout une critique Wink et chez nous, le plancton n'est pas 24/24h dans le bocal :)

Citation:
Je ne savais pas que les SPV pouvaient faire des gardes de 24, je croyais qu'ils étaient limités à 12. Tu es dans quel SDIS ? Tu cumules garde postée et astreintes ?


On est autorisé dans le Puy de Dôme à monter des 24. Je fais mes gardes en astreintes dans mon CPI et en parallèle je viens prendre de temps en temps des gardes postées dans le CS mixte auquel on est rattaché Wink

Amicalement, hugo smile_coolman

Namastezatoi
juste de la sémantique :
le plancton c'est l'animal qui vit dans la mer
le planton , c'est l'animal qui vit au standard ou devant la porte des remises , va dire a un stat brigadou que c'est un plancton , tu sera bien reçu
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
jackfirefighter63
Passionné accro
Passionné accro


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 17 Jan 2011
Messages: 1108

MessagePosté le: 13 Mar 2014, 19:18 Répondre en citant Revenir en haut de page

Ah excuse moi kathaapaani , j'avais pas compris la boutade smile_uuh.

Justement il y a un stage PSE en cours. Big_sourire

Pas de problème, je t'en enverrai quelques unes vu que j'y retourne demain Wink Et oui, vraiment bien celui de Cham' et assez consistant pour un fptl smile_hehe


Citation:
petit détail qui m'a gêné, dans mon ancien CS le surpantalon c'était "automatique" a minima pour les 4sp à l'arrière du FPT, la tenue de feu complète c'est bien AVEC surpantalon. OK vous partiez sur un tout petit feu, mais quand même, on ne sait jamais... surtout que pour mettre le surpantalon quand on porte déjà la veste, c'est cotton Big_sourire


Tout à fait d'accord avec toi. En fait je l'aurais mis si j'aurais pas échanger ma place au vsav au dernier moment, du coup j'ai vraiment galéré pour trouver mes affaires et je sais que c'est un peu bête mais j'avais peur de louper le départ Big_sourire. Et comme je ne voyais personne avec le surpant' à l'arrière, je l'ai pas mis non plus de peur de passer pour "le jeune puceau de la lance trop content de partir pour le feu du siècle" même si je le suis encore un peu smile_tirelalangue. Pour sûr que la prochaine fois je le mettrai avant de monter dans l'engin.

Amicalement, hugo smile_coolman
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
Yenko
Habitué
Habitué


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 16 Jan 2014
Messages: 79
Localisation: France

MessagePosté le: 03 Juin 2014, 16:21 Répondre en citant Revenir en haut de page

Salut,

Je trouve que tu écris très bien, tu sais accélérer le réçit quand c'est nécessaire, il n'y a pas (trop) de faute de synthaxe ou d'orthographe... C'est bien.

Une chose me dérange un peu, l'utilisation de certaines expressions comme "client" ... avec à peine un an de bottes, qu'est-ce que ce sera dans 20 ans... ? Même si ces termes sont utilisés entre nous, ca ne s'écrit pas forcément (vu ton niveau d'écriture tu dois déjà le savoir).

N'oublie pas que le respect et l'humilité sont des valeurs importantes dans notre activité et qu'il n'est pas bienvenu de singer les vieux sarces aigris.
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
jackfirefighter63
Passionné accro
Passionné accro


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 17 Jan 2011
Messages: 1108

MessagePosté le: 03 Juin 2014, 19:57 Répondre en citant Revenir en haut de page

Bonsoir. Merci de ta réponse.

Citation:
Une chose me dérange un peu, l'utilisation de certaines expressions comme "client" ... avec à peine un an de bottes, qu'est-ce que ce sera dans 20 ans... ? Même si ces termes sont utilisés entre nous, ca ne s'écrit pas forcément (vu ton niveau d'écriture tu dois déjà le savoir).

N'oublie pas que le respect et l'humilité sont des valeurs importantes dans notre activité et qu'il n'est pas bienvenu de singer les vieux sarces aigris


Ca c'est plus une habitude personnelle mais c'est pas qu'aux pompiers Big_sourire. J'aime bien ironiser sur les expressions d'anciens après je reste simple dans mes propos quand je parle ailleurs que dans un récit sur un forum Wink Merci quand même pour la piqûre de rappel.

Amicalement, hugo smile_coolman
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
saturnin77
Nouvelle recrue
Nouvelle recrue



Inscrit le: 10 Oct 2014
Messages: 5
Localisation: France

MessagePosté le: 03 Déc 2014, 01:25 Répondre en citant Revenir en haut de page

Superbe récit!
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéAdresse AIM




Montrer les messages depuis:      
Répondre au sujet
Autres sujets de discussions
Cancer du cerveau chez les pompiers le 05/07/2005
vaccination chez les pompiers le 01/10/2005
deçu de l'ambiance chez les pompiers le 31/10/2005
Travail saisonnier chez les pompiers? le 01/11/2005
répartition garde de Noël et du nouvel An ? le 22/12/2005
quel age pour rentrer chez les pompiers le 31/12/2005
la feuille de garde! facile ou casse-tete... le 05/01/2006
Lettre de motivation pour garde dans un CSP. le 27/01/2006


 Sauter vers:   

24h chez les pros... (récit d'une garde)


Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

pompier



.:: Forum Pompier : forum dédié au métier de sapeur pompier ::.
Création / Gestion : Evoclic - Copyright 2005 - 2015 - Tous droits réservés

Ce forum est destiné aux sapeurs pompiers et passionnés.
Tous les logos et marques sont des propriétés respectives.
Toute copie entière ou partielle de ce site peuvent faire l'objet de poursuite judiciaire.
Les propos tenus sont de la responsabilité de leurs auteurs.
Forum-pompier.com est déclaré à la cnil sous le numéro 1112890
Powered by phpBB © 2001, 2011 phpBB Group