Pompiers
Accueil  •  FAQ  •  Contact  •  Liste des Membres  •  Vos départements  •   S'inscrire sur Forum Pompier  •   Messages Privés  •   Connexion
Forum Pompier : le forum dédié au métier de sapeur-pompier

Vous ne pouvez pas participer car vous n'êtes pas inscrit : inscription gratuite !
Votre toute premiere intervention


Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Répondre au sujet
Auteur Message
Proton
Modérateur
Modérateur


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 06 Déc 2005
Messages: 9805
Localisation: csp-cavaillon.com (84)

MessagePosté le: 12 Juin 2013, 20:59 Répondre en citant Revenir en haut de page

Salut.

Tout ça est bien résumé par Mr Elan.

Mr Elan a écrit:
...Bon nombre d'entre nous ont déjà menée des actions plus ou moins périlleuses, que ce soit dans le cadre civil ou professionnel, et n'ont rien eu en retour ...

et j'en connais pas mal comme ça... smile_dort

Mr Elan a écrit:
...mais les copinages qui permettent d'avoir des médailles et autres coups politico-médiatiques ne m’intéressent pas...

ah bon ? Big_sourire

_________________
Les règles du forum ! ----- Le site du CSP Cavaillon ----- notre page facebook
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéVisiter le site web de l'utilisateur
Ch'ti_pimpon
Nouvelle recrue
Nouvelle recrue


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 28 Déc 2011
Messages: 31
Localisation: pas de calais

MessagePosté le: 02 Juil 2013, 09:12 Répondre en citant Revenir en haut de page

Bonjour,

Après une longue absence sur ce forum, je vais enfin pouvoir apporter ma pierre à l'édifice!
J'ai signé mon arrêté hier et aujourd'hui, je suis d'astreinte en tant que stagiaire observateur.

Aux alentours de 8h40, le bip sonne. La pression monte. J'étais habitué à entendre le son du bip étant donné qu'il m'avait été restitué depuis un petit moment déjà mais là, savoir que j'étais sur l'effectif au départ, ça m'a procuré une sensation de responsabilités et donc une pression lorsque celui-ci a sonné.

J'enfile ma veste F1, mon pantalon, mes rangers (oui, je venais de me réveiller) et je saute sur mon VTT (j'habite à deux rues du CIS).
J'arrive premier, j'ouvre la porte d'entrée, ouvre la porte de la remise, enfile ma chasuble "stagiaire-observateur" et grimpe dans le VID pendant que le CA récupère le ticket de départ.

C'est parti. " CODIS XX, départ VID sac équipier intel sur commune intelle effectif 0/2/0 + 1 stagiaire "

Le message de départ du CA m'a procuré une sensation de joie mais en même temps je me suis dit "ça y est, maintenant c'est pour de bon, j'ai intérêt à connaitre mon taf ". Étant donné que je suis déjà PSE2 (formé dans une AASC), mon chef d'agrès m'a briefé en disant que si c'est un gros pet, je suis pas à l’abri de pratiquer.

Nous décalons avec une VL prompt secours et le VSAV du centre voisin était juste devant nous, nous sommes arrivés SLL en même temps, par conséquent, nous n'avons pas vraiment pratiquer. Il s'agissait d'un malaise.

Quel plaisir de décaler!
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéEnvoyer un e-mailMSN Messenger
kev_du_38
Passionné
Passionné


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 11 Jan 2010
Messages: 326
Localisation: Plaine de l'Ain

MessagePosté le: 09 Juil 2013, 13:04 Répondre en citant Revenir en haut de page

Salut à tous,

Alors j'ai déjà eu quelques inters, mais rien de bien méchants (relevage de mamie/papy, des malaises bénins, ...).

Ma première expérience réelle a eu lieu en dehors de l'univers pompier, j'étais en effet auxsan dans un soutien sur un site à Djibouti (je suis dans l'armée et actuellement en mission à Djibouti).

Le 23 mai dernier, mon adjudant me faisait faire un cas concret sur le thème "victime inconsciente qui respire". Le cas c'est bien passé, quelques gestes à améliorer tout de même, on est pas non plus parfait (surtout que ca faisait un moment que je ne pratiquais pas). Bref, à la suite de la conclusion, mon adjudant me balance "tu verras, ce soir on fera un cas concret sur une personne victime d'une noyade" (on a la mer à 5 mètres de mon lieu de soutien, donc important de savoir réagir au cas ou).

Même pas 10 minutes après, alors qu'on allait passer à table, les soldats U.S. viennent nous chercher en renfort pour cause "victime inconsciente suite à une noyade". Avec mes collègues ont s'est regardé un instant en pensant que c'était l'adjudant qui avait tout préparé... Mais non, arrivé sur les lieux à 2 minutes en voitures je découvre donc un jeune Djiboutien de 18 ans déjà mis en PLS par les Américains. L'adjudant comment à se mettre sur le jeune tandis que j'étais pris à parti par les témoins pour me signaler une jeune fille âgée de 16 ans dans l'eau. Vue que je suis assez mauvais nageur, j'ai immédiatement fait appel à mon adjudant pour lui signalé la présence de la jeune fille dans l'eau. Ni une ni deux, il se déshabille et se jette à l'eau. Pendant qu'il mène les recherches en pleine mer (sans matériel de plongée), je m'occupé du jeune homme inconscient. Ce qui est drôle, c'est que les auxsan Américains n'avaient ni oxygène, ni DSA, ni rien d'ailleurs.

Donc sans attendre, juste après la prise de conscience et tout les reste, je l'ai mis sous O2, puis beaucoup de surveillances en attendant le feu vert des "grands chefs" pour l'autorisation d'EVASAN vers l'hôpital le plus proche.

La deuxième partie qui m'a fait bien rire, c'est que les soldats U.S. ont voulu le perfuser, mais ils n'avaient qu'un cathéter sur eux. Heureusement que dans mon sac perso j'avais plusieurs kit à perf. On l'a donc perfusé avec du NACL histoire de le réhydrater (malheureusement, et erreur que je ne ferais plus dorénavant, je n'avait pas de médicament injectable pour essayer de le booster un maximum).

Enfin bref, autorisation accepté, on transporte le jeune homme toujours inconscient en avec le véhicule SAN des Américains... La encore, grande partie de rigolade (ou plutôt j'en rigole maintenant, parce que sur le coup j'avais envie de tuer les U.S.)... Dans leur véhicule, rien est arrimé. La glacière qui me tombée dessus non stop, une barre de fer qui a faillit tuer la femme du jeune homme, le brancard au dessus du patient qui a faillit causer un traumatisme et à la victime mais aussi à l'auxsan Américains, sans compter que leur "ambulance" n'est ni climatisé, ni éclairé... Je vous laisse seulement imaginer le transport comme il fut long et dur (dehors en plein soleil on devait atteindre les 60° facile, alors dans l'ambulance c'est pire qu'une fournaise, et la durée du transport sur petite piste bien abîmé nous à pris facilement 45 minutes voire même plus !).

Ce qui m'a beaucoup choqué, c'est que pendant le transport, la victime alors qu'il était inconscient, avait des crises lors d'accélérations, lors des freinages, ou lorsque le véhicule passait des bosses. Il était pratiquement incontrôlable, une force surhumaine. Et pourtant il était bel et bien inconscient.

Bref, pendant tout ce temps, l'adjudant et d'autres personnes sachant à peu prêt bien nager, continuaient les recherches en mer avec le zodiac, masque palme et tuba.

Les recherches se sont terminées à la tombée de la nuit.

Le soir, l'adjudant me dit à moi ainsi qu'au cuisto "demain matin, au levé du soleil, on reprend les recherches en mer"... A la suite de ceci, on a quand même discuté, parce qu'on était tous réellement angoissé à l'idée de découvrir le cadavre de la jeune fille au fond de l'eau...

La nuit passa très lentement, impossible de dormir correctement pour tout le monde en pensant à la jeune fille.

Le lendemain matin, on prend notre petit déjeuner... Grand silence à table, on était tous plus ou moins pensif, jusqu'à ce qu'on voit plein de Djiboutiens courir vers la plage. A ce moment là, l'adjudant et moi prenons notre P4 et on se dirigea vers la plage où à eu lieu le l'accident. Les locaux ont retrouvé le cadavre de la jeune fille flottant à l'endroit même où elle s'était noyée.

Sur ce, nous nous sommes rendus sur place pour "soutenir" la famille et les amis de la jeune fille décédée.

Personnellement, j'ai trouvé cela comme du voyeurisme, mais mon adjudant m'a bien fait comprendre que c'était au cas ou une personne ferait un malaise à la vue du cadavre.

Cette première réelle expérience m'aura beaucoup appris et aura répondu à ma fameuse question (et à la question que plein de monde se pose) "Comment je réagirais dans ce genre de situation ?". Pour ma part, et comme beaucoup d'autres, la réponse est simple : pas stressé puisque malgré tout on connait la CAT, et puis on fait le vide autour de soi... On arrive a gérer les témoins qui sont "encombrant" en leur trouvant des activités, on arrive à gérer la frontière de la langue comme possible avec les Américains. Le plus dur pour ma part, c'était les témoins, et plus particulièrement la femme du jeune homme inconscient qui me disais "Et la jeune fille, elle est morte ?"... En tant qu'auxsan, je ne peux pas dire qu'elle est morte, alors j'ai essayé de trouver les mots justes en lui répondant par cette question "Arrêtez de respirer. Combien de temps tiendrez vous avant de mourir ? Moi personnellement, je ne tiendrais pas plus d'une ou deux minutes". La elle a au moins compris.

Et pour finir, la chose qui m'a touché, et qui m'a fait un réel plaisir, c'est les remerciements et les félicitations de l'épouse du jeune homme. Je peux vous dire que ca va droit au cœur, et qu'actuellement en y repensant, ca fait des frissons dans le dos !

Bonne journée à tous, et à très bientôt

PS : Désolé si le texte n'est pas bien structuré, mais j'ai écris comme les souvenirs me revenaient !

_________________
Image
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéEnvoyer un e-mail
chanchan16
Nouvelle recrue
Nouvelle recrue


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 05 Nov 2013
Messages: 16
Localisation: Charente

MessagePosté le: 06 Déc 2013, 14:10 Répondre en citant Revenir en haut de page

Salut à tous

Ma première intervention fut en 2010 et c'était une luxation d'épaule.
Pendant le trajet, dans la cellule, le pti bouquin de secourisme qui va bien, page luxation, chapitre écharpe Wink Wink

Et bien entendu le palpitant à 150 smile_uuh smile_uuh

_________________
Le sacre dit:
"j'avais l'ARI sur le dos que tu étais encore dans les jupons de ta mère"
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
FireJ
Habitué
Habitué


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 19 Juin 2011
Messages: 108
Localisation: Loire-Atlantique/Morbihan

MessagePosté le: 27 Jan 2014, 19:21 Répondre en citant Revenir en haut de page

Première intervention mi-2013.

On décale pour un feu d'herbe en plein après-midi. Peu importe pour quoi, j'étais impatient de faire ma première (j'ai dû attendre un petit peu car je n'étais pas formé pour le secours à victime).

Nous sommes bien tombé sur un feu d'herbe. Grosse intervention, 15 mètres carrés carbonisés. La petite blague du chef d'agrès :
"C'est bon les gars j'ai confirmé les 4 CCF et le chef de colonne se déplace"

Ça reste un bon souvenir Big_sourire
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
ytchy13
Nouvelle recrue
Nouvelle recrue


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 27 Jan 2014
Messages: 3

MessagePosté le: 28 Jan 2014, 10:50 Répondre en citant Revenir en haut de page

Premiére inter fev. 2011 : Feu de Haie / Brousailles avec propagation à un pavillon en équipier BAT...j'etais moins paniqué que les deux du BAL... Big_sourire mais la préssion était là quand même !
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
BIP BIP
Nouvelle recrue
Nouvelle recrue


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 11 Nov 2007
Messages: 42
Localisation: sarthe

MessagePosté le: 29 Jan 2014, 03:09 Répondre en citant Revenir en haut de page

Toute première inter (même pas un nid rien) : accident de la route, personne présentant des douleurs dorsales et cervicales

Deuxième inter le lendemain : Jeune de 16 ans pris de violentes douleurs thoraciques sur le bord de la route.

Troisième inter ( 5 jours après) Arrêt Cardio Respiratoire et massage.
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
Goose_84
Nouvelle recrue
Nouvelle recrue


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 03 Fév 2014
Messages: 9
Localisation: France

MessagePosté le: 03 Fév 2014, 18:43 Répondre en citant Revenir en haut de page

Salut tout le monde.

Moi la première on faisait la tournée des calendriers avec le collègue puis alors qu'on était en train de boire un coup, le BIP du collègue sonne : sauvetage d'animal.
On rentre à la caserne et le troisième me dit "si tu es dispos vas y petit". Alors comme un gamin je monte dans le ctu et on démarre : ouahou enfin dans le camion rouge, les yeux qui brillent et je pense aux diverses parties du DIV vu en FI Big_sourire
Les sangliers étant présents et responsables de nombre d'accidents dans la région, je me dis que pour une première, je vais voir une belle bête.

Puis on arrive sur les lieux et il a fallu mettre un petit chat blessé dans la cage... aha

Sinon premier BIP ce matin, tranquillement à l'ordinateur, le BIP sonne alors je réalise pas de suite puis je saute dans les rangios puis dans la voiture avec le palpitant à 200 et la peur que les collègues partent sans moi (j'habite assez loin de la caserne).
Ouf j'arrive le deuxième puis une fois à trois on démarre. Il s'agissait d'une chute à domicilec avec fracture.

Bref, soulagé de ne pas avoir été confronté à trop dur pour ma première mais j'attends avec impatience les prochaines

_________________
Carpe Diem
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
Vinzouille
Nouvelle recrue
Nouvelle recrue


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 02 Mai 2011
Messages: 34
Localisation: Livron-sur-Drôme (26)

MessagePosté le: 18 Mai 2014, 22:15 Répondre en citant Revenir en haut de page

Ca y est, c'est fait smile_top

Samedi midi, je rentre de la salle de sport et comme tous les jours depuis 2 semaines, je me connecte au SIO pour voir si mes compétences ont été ajoutées depuis que j'ai validé la formation Prompt Secours. Et la, ca y est, elles y sont !
Je peux officiellement décaler en Stagiaire VSAV ! Ni une ni deux, je me met dispo pour tout le week end, certain que ça va sortir puisque se tient sur les 2 jours une compétition de descente Freeride : Idéal pour du VSAV. Wink

L'après midi passe et rien... Pas plus d'intervention la nuit... Encore moins ce dimanche matin, je commence à désespérer smile_aie
Puis, 14h45, enfin le Bip sonne de toute ses forces Big_sourire

Je regarde l'inscription sur le bip : "Troubles graves de la conscience".

Ca y est, la pression monte ! Je prends mon vélo, je descends à toute vitesse les 2 étages et je fonce prudemment mais rapidement vers la caserne. J'habite à 250m, mais le temps du trajet j'ai le temps de me poser pleins de questions sur ce que veut dire ce message vague sur le bip... Je suis le premier arrivé, j'ai le temps d'enfiler ma tenue tranquillement avant que tout le monde arrive et surtout de regarder la feuille de départ pour avoir des précisions sur la nature de l'intervention : "Femme agée, malaise, consciente, suspicion AVC".

Le chef d'agrès me confirme que je pars à la place de l'équipier 2, je prends donc place à l'arrière du VSAV. Cette fois, j'y suis ! On est plus en cas concret ! Je regarde les bâtiments défiler par la fenêtre de la cellule. C'est un drôle de mélange d'émotions qui me traverse : Je suis stressé, anxieux, excité, et puis fier d'être en uniforme dans cette tenue. C'est un rêve de gosse qui se réalise mais je tremble comme une feuille, l'anxiété est bien présente smile_tirelalangue


Le conducteur gare le VSAV, l'équipier ouvre la porte, j'enfile le sac PSE et on fonce dans le hall du restaurant. La victime est la, consciente. La famille est autour, les enfants nous regardent entrer. L’anxiété fait place à un sentiment de fierté et les reflexes de la formation reviennent : Tout va bien se passer, j’en suis sur.
Rapidement, le chef d'agrès procède aux vérifications d'usage pour un AVC, mais la victime n'en présente en réalité aucun symptôme.
Le chef d'agrès questionne la victime sur ses traitements, le déroulement du malaise, etc... L'équipier 1 prend une tension et une saturation, tandis que je m'occupe de prendre un pouls et une glycémie. Rien d’anormal à première vue, mais la victime ayant perdu connaissance pendant 1min d’après les témoins, le chef d’agrès ainsi que le médecin régulateur du 15 trouvent préférable de transporter au centre hospitalier, ce que refuse finalement la dame qui signera donc une décharge et restera sur place.

Avant de repartir, le chef d’agrès me confie ses notes et me propose de remplir la fiche bilan, ce que je fais sans difficultés. Retour au centre, tout s’est bien passé, comme prévu.
Big_sourire
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
jackfirefighter63
Passionné accro
Passionné accro


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 17 Jan 2011
Messages: 1108

MessagePosté le: 21 Mai 2014, 19:56 Répondre en citant Revenir en haut de page

Bonsoir. Bonne petite inter pour une première Wink. J'ai vraiment eu l'impression de me reconnaître dans ton récit à mes débuts... smile_hehe
Bonne continuation.

Amicalement, hugo smile_coolman

_________________
Nous tombons pour mieux apprendre à nous relever.
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
Romano06300
Habitué
Habitué


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 08 Mai 2013
Messages: 117
Localisation: Nice

MessagePosté le: 07 Juil 2014, 13:40 Répondre en citant Revenir en haut de page

Première inter hier :D pour ma première garde ( de 24h sauf que nous c'est de 20h a 20h le lendemain ).
Premier départ a 3h du mat le stress monte a fond je tremble de trouille mais bon c'est ce que j'attend depuis des mois et ça y est c'est parti !
On part pour jeune fille de 16 ans complètement bourré ( a cette age .... ) mais bon déçu a notre arrivé sur les lieu la victime et déjà rentré avec ça maman ...

Mais heureusement le Bip sonne de nouveau a 14h30 pour malaise dans un restaurant femme de 78 ans qui après avoir fait une fausse route et tomber dans les pommes, elle était revenu a notre arrivé on a fait toute les base Sat, tension, pouls, ventilation, oxygène brancardage mais refus de transport de la victime et de la famille ... bref c’était génial !
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
ju692
Habitué
Habitué


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 20 Aoû 2014
Messages: 102

MessagePosté le: 28 Déc 2014, 14:53 Répondre en citant Revenir en haut de page

Alors ma première inter , j'avais 18 ans fraîchement titulaires de la F.I.A, C'était en juillet 2004 je prenais ma première garde, je regardais heures par heures mon bip en espérant qu'il sonne. À l'époque je n'avais pas de permis juste une mob type 103, qui pour accélérateur n'avait plus de poignée mais juste le câble avec un sucre d électricien lool mais peut importer il est 21h30 et je suis en train de manger avec ma tante et mon oncle est tout à coup le fameux bip-bip bip . je me lève en furie regarde la nature de l'inter FPT. Le sourire aux lèvres et fières j'enfourche ma 103 et roule à fond les ballons (40 km/h) .
Arrivée à la caserne le fourgon m'attendait les gyros en marche me voila parti pour mon premier feu de champs mon cœur allait se décrocher à cause des poussés d'adrénalines, voyant la fumer au loin je me disais j'y suis! c'était l'extase.
l'odeur du champ qui flambait était du pur bonheur, en rentrant à la caserne j enlève le cuir la cagoule et je vais pour me laver les mains et je vois mon visage plein de trace noir et là j'étais fier de moi.Mes vêtements sentaient le feu c'était magique.
Big_sourire
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
Vinzouille
Nouvelle recrue
Nouvelle recrue


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 02 Mai 2011
Messages: 34
Localisation: Livron-sur-Drôme (26)

MessagePosté le: 09 Fév 2015, 17:22 Répondre en citant Revenir en haut de page

1er FPT il y a quelques semaines Big_sourire


Voila déjà plus de 3 mois que j'ai ma FI1, mais je n'ai encore jamais eu la chance de partir au FPT.
Soit par malchance (c'est un autre stagiaire qui a été bippé), par prudence (feu de bâtiment industriel avec présence de produits explosifs) ou encore par indisponibilité (feu pendant mes horaires de travail).

Ca ne m'a pas empêché de profiter de ma FI1 pour aller chercher des victimes dans un ascenseur, passer des nuits entières à vider des caves et des supermarchés pendant les inondations, bâcher des toitures pendant les épisodes de vents violents, etc... Mais j'étais impatient de partir enfin au FPT... ce qui a fini par arriver smile_top

Un dimanche matin, je suis tranquillement a la maison mais ce n'est pas mon week end de garde, mais je suis tout de même Dispo 1. Au cas ou. Ma copine fait par contre partie de l'équipe de garde, je sais qu'elle est au CIS avec son équipe et qu'ils font une manœuvre ARI.
Soudainement, mon BIP se déclenche, terrorisant mon chat qui a eu la bonne idée de s'endormir dessus ( Big_sourire ) et me faisant monter l'adrénaline.
Je regarde l'écran : "FPT 1 - ST INC - FEU DE CHEMINEE".

Aussitôt je descends les escaliers 4 à 4 et fonce à la caserne en appuyant de toute mes forces sur les pédales ! Certes, la caserne n'est qu'a quelques centaines de mètres mais je sais qu'ils manœuvraient en tenue de feu et ont donc du être rapidement prêts à partir... sans moi !

Fort heureusement, ma copine a remarqué mon nom sur la feuille de départ et a demandé au chef d'agrès de m'attendre. Il m'accorde 2 minutes, suffisant pour arriver, enfiler une chemise F1, un pantalon F1 et mes rangers. J'attrape mon cuir, un surpantalon et mon casque au passage, je finirais de m'équiper dans le fourgon.

Je m'habille au rythme du 2 ton, puis je commence à retrouver cette sensation que j'avais connu à mon premier VSAV. Ce mélange si particulier d'angoisse et d'impatience. De peur et d’excitation. De stress et de fierté. Les autres rigolent, ne semblent pas stresser et quelque part, ça me rassure.
Le chef d'agrès se retourne et donne des ordres préparatifs. "BAT, vous m’accompagnerez pour une reconnaissance, BAL vous préparerez l'échelle à coulisse. Vincent, tu prépareras le LSPCC". Cool, je suis stagiaire, mais on me confie une tache, je ne serais pas spectateur.

Plus quelques centaines de mètres, seule une petite fumée blanche se dégage du conduit de cheminée. Le chef d'agrès se retourne a nouveau "XXX c'est toi qui montera sur le toit. Ca évitera qu'il te tombe dessus" (XXX est passé à quelques centimètres de finir sous un toit qui s'est effondré sur un feu de bâtiment industriel quelques semaines plus tôt). La plaisanterie me décontracte mais me rappelle que le danger n'est jamais bien loin.

Le chef et le BAT partent faire leur reco et découvriront que le sinistre n'est pas important. La cheminée a été mal ramonée et "l'incendie" se limite au conduit de cheminée. Pendant ce temps, je amené le lot de sauvetage au pied de l'échelle, préparé le harnais, mis en place mon 8 descendeur sur ses points fixes.
Le chef BAT arrive, s'équipe du harnais et monte. Première satisfaction : J'ai été suffisamment rapide, il n'a pas eu a attendre. Deuxième satisfaction : Le chef d'agrès vérifie mon dispositif et ne trouve rien à redire et me confie la charge d'assurer la progression du chef BAT sur le toit (sous la surveillance de l'équipier BAT).
2 petits coups de LDT dans le conduit, puis passage du hérisson et on peut remballer.

Les propriétaires nous remercient chaleureusement et nous offrent un coup à boire avant de rentrer au centre.
Ce n'était pas un gros feu, nous n'y avons d'ailleurs pas vu la moindre flamme. Mais pour un premier départ FPT, c'était rassurant. Et puis j'en ressort avec le sentiment d'avoir été utile (ce qui n'aurait surement pas été le cas sur un gros feu avec une toiture totallement embrasée), de ne pas avoir ralenti l'équipe et d'avoir correctement fait mon travail.
Prêt pour un prochain départ ! smile_top
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
Vinzouille
Nouvelle recrue
Nouvelle recrue


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 02 Mai 2011
Messages: 34
Localisation: Livron-sur-Drôme (26)

MessagePosté le: 09 Fév 2015, 17:25 Répondre en citant Revenir en haut de page

Shrulk a écrit:
Salut,

Tiens, je me pose une question en lisant ton RETEX. Sur quoi vous étiez-vous accroché avec le LSPCC au niveau du toit ?

Bye.


Histoire de te répondre dans le bon sujet :

Je suis resté au sol à tenir la corde au niveau du 8, donc je ne sais pas. Logiquement, il a du détuiler par endroit pour se fixer avec des anneaux cousus sur les pannes de la toiture.

Au sol j'étais fixé au pied d'un garde corps scellé dans le béton et sur un structure métallique elle aussi scellée.
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé




Montrer les messages depuis:      
Répondre au sujet
Autres sujets de discussions
Hommage à une SPV vosgienne décédé en intervention... le 26/08/2005
Déroulement de la première inter? le 15/09/2005
Encore une Intervention qui tourne au drame... le 28/10/2005
MGO Intervention pour deblocage d ascenseur le 21/11/2005
intervention le 28/11/2005
Que signifie votre tenue ? le 08/12/2005
Votre domaine d'intervention préféré... le 23/12/2005
intervention a l'age de 16 ans le 22/02/2006


 Sauter vers:   

Votre toute premiere intervention


Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

pompier



.:: Forum Pompier : forum dédié au métier de sapeur pompier ::.
Création / Gestion : Evoclic - Copyright 2005 - 2015 - Tous droits réservés

Ce forum est destiné aux sapeurs pompiers et passionnés.
Tous les logos et marques sont des propriétés respectives.
Toute copie entière ou partielle de ce site peuvent faire l'objet de poursuite judiciaire.
Les propos tenus sont de la responsabilité de leurs auteurs.
Forum-pompier.com est déclaré à la cnil sous le numéro 1112890
Powered by phpBB © 2001, 2011 phpBB Group