Pompiers
Accueil  •  FAQ  •  Contact  •  Liste des Membres  •  Vos départements  •   S'inscrire sur Forum Pompier  •   Messages Privés  •   Connexion
Forum Pompier : le forum dédié au métier de sapeur-pompier

Vous ne pouvez pas participer car vous n'êtes pas inscrit : inscription gratuite !
[Nord] Carambolage, camion-grue et voyeurisme


Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Répondre au sujet
Auteur Message
SapLal
Référent MATERIEL
Référent MATERIEL


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 18 Aoû 2005
Messages: 6464
Localisation: Métropole Lilloise - SDIS 59

MessagePosté le: 28 Nov 2011, 11:41 Répondre en citant Revenir en haut de page

Citation:
Carambolage dans le brouillard : deux tuées, dont une fillette

jeudi 24.11.2011, 05:24 - PAR LAURENT DECOTTE AVEC VIRGINIE DUBOIS

Image
Il a fallu près de trois heures aux secours pour désincarcérer les victimes de l'accident. L'image de la voiture (après la désincarcération) en dit long sur la violence du choc. PHOTOS P. JAMES ET P. PAUCHET

| A25 |

Brouillard intense, trafic dense. Et des ralentissements suite à des accidents. Autant de probables causes au drame d'hier matin sur l'A25, à Erquinghem-Lys. Une R19 s'est retrouvée encastrée entre deux camions, en partie sous eux. Sa conductrice en a miraculeusement réchappé. Mais sa fillette de cinq ans, Lizéa, et sa maman, Brigitte, 50 ans, sont décédées.

C'est le premier grand drame de la route de cet hiver. L'enquête devra dire dans quelle mesure, mais le brouillard est le très probable facteur principal de ce carambolage tragique survenu hier matin sur l'autoroute A25, à Erquinghem-Lys, entre les échangeurs 9 (Nieppe) et 8 (La-Chapelle-d'Armentières) dans le sens Dunkerque - Lille.
Famille des Flandres

Une famille des Flandres a été décimée : une fillette de cinq ans et demi, Lizéa Detoeuf, et sa grand-mère, Brigitte Houvenaghel, âgée de 50 ans, toutes deux tuées sur le coup dans la terrible violence du choc. La première assise à l'arrière du véhicule et la seconde à l'avant, passagère. Tandis qu'au volant se trouvait Céline Houvenaghel.

Hier soir, la jeune femme de 26 ans était hospitalisée au CHU de Lille dans un état sérieux, mais son pronostic vital n'était pas engagé. En revanche, cette habitante de Flêtre était incommensurablement traumatisée : elle a perdu sa mère et sa fille en quelques minutes.

Indescriptibles minutes. Accident dont il faudra éclairer les circonstances mais dont on sait déjà qu'il a eu lieu dans un brouillard « incroyable ». Du « jamais vu » pour Guillaume, chauffeur routier depuis quatre ans. « C'est tombé comme un mur à partir de l'aire d'autoroute de Steenwerck », rapporte André, routier. « On ne distinguait plus les feux de croisement des antibrouillards. » Ou celui-ci qui raconte avoir manqué l'entrée d'autoroute à Estaires tant il n'y voyait rien.

On sait aussi qu'en amont des lieux du drame, ont eu lieu plusieurs accidents matériels entraînant des ralentissements. Le tout à une heure de forte influence : 9 h 30 à l'approche de Lille.

Après, que s'est-il passé ? Sur notre site Internet, les commentaires parfois déplacés allaient hier bon train : les uns incriminent les routiers.

D'autres estiment qu'une voiture n'a pas à rouler à droite, au milieu des poids lourds, en temps de brouillard. Alors qu'il n'y aucune règle le préconisant dans le code de la route. Au contraire.
Quelles responsabilités ?

Non, dans les carambolages, on recherche des défauts de maîtrise du véhicule. Qui a percuté le premier ? Mais les responsabilités peuvent être partagées. Et surtout c'est à l'enquête ouverte pour homicide involontaire de les déterminer. Pour ce faire, les trois routiers précédant la R19 étaient hier après-midi en garde à vue. Simplement pour être interrogés, ce qui ne présume en rien d'une quelconque responsabilité.

Ce qu'ont constaté les secours à leur arrivée tient de la difficile description. Quatre camions. À l'avant, un 38 tonnes conduit par une femme enceinte, choquée. Encastrée à l'arrière, la R19. La précédant, un camion benne. Et entre eux deux, plus que cinquante centimètres, la voiture étant passée pour une bonne part en dessous. Un amas de tôles tel que les secours ont même cru un moment qu'il renfermait un deuxième enfant victime.

Heureusement à tort, même s'il y avait bien deux corps à bord. Et les secours, notamment les sapeurs-pompiers et les médecins du SMUR, ont mis tous leurs efforts à dégager la conductrice. Une désincarcération de trois heures. « Exceptionnelle », selon le lieutenant-colonel Benoît Martin, commandant des opérations. « Il a fallu soulever les deux camions, chacun leur tour, avec une grue. Puis découper méticuleusement la voiture. » Un impact difficile à imaginer. Les caisses des trois cabines des camions derrière la voiture avaient bougé sous la pression. Les chauffeurs sont avant tout choqués. Tout comme le papa de la petite victime et compagnon de Céline. La famille devra se reconstruire à trois, avec la petite soeur de Lizéa, âgée de deux ans et demi.

Image

Source La Voix du Nord


Citation:
Le réseau secondaire engorgé

jeudi 24.11.2011, 05:25 - F. P.

Le drame qui s'est joué sur l'A25 a eu d'importantes répercussions en termes de circulation. Sur l'autoroute, bien évidemment, mais également sur le réseau secondaire, notamment sur les routes de armentiéroises. ...

Partis de Merris (près de Bailleul) pour se rendre à Lille vers 9 h 45, Julienne et Yves, un couple de retraités, se sont retrouvés coincés entre Nieppe et La Chapelle, à quelques centaines de mètres de l'accident. « Il y avait un brouillard assez épais mais ça roulait plutôt bien , raconte Yves. Jusqu'à Nieppe où ça commençait à ralentir et, un kilomètre plus loin, on était à l'arrêt. » Sans aucune information, le couple s'est pourtant vite rendu compte de la gravité de la situation. « À cause du ballet permanent des secours... Pour les laisser circuler, on a dégagé une voie centrale, les camions se sont garés sur la bande d'arrêt d'urgence et les voitures contre la glissière de gauche.

» Yves et Julienne, comme leurs compagnons du jour prisonniers de l'A25 et de sa quinzaine de kilomètres de bouchons, sont restés bloqués sur place jusqu'à 12 h 15. « Les pompiers sont alors venus nous dire de faire demi-tour et de ressortir à Nieppe. » Là, ils n'en avaient pas fini avec la galère puisque, depuis déjà deux bonnes heures, la bretelle d'accès à l'autoroute avait été fermée et que les automobilistes coincés sur l'A25 avaient pour consigne d'emprunter la sortie 9 nieppoise.
Scènes d'énervement

Résultat, un flux ininterrompu de véhicules empruntant la RD 945 (qui relie Erquinghem à Nieppe) pour rejoindre la rue d'Armentières afin de gagner l'ex-cité de la Toile.

Du côté de La Chapelle, même topo avec des automobilistes pris au piège alors qu'ils tentaient de rejoindre l'A25 via la route nationale chapelloise. Et quelques scènes d'énervement... « Franchement, quand on sait le drame qui s'est joué sur l'autoroute, on devrait patienter en remerciant le ciel », relativisait un chauffeur routier.

Source La Voix du Nord


Citation:
« Un voyeurisme pervers et malsain »

jeudi 24.11.2011, 05:25 - RECUEILLI PAR BERNARD VIREL

Image
Dr Goldstein: « Si ça continue, on va devenir "physique"...» PHOTO ARCHIVES PATRICK DELECROIX

Le docteur Patrick Goldstein, qui dirige les urgences au CHRU de Lille , est ulcéré par le voyeurisme qui se développe sur les routes, lors d'accidents. Comme lors du drame d'hier. ...

- On vous sent ulcéré, que s'est-il passé hier matin ?

« Des gens se sont arrêtés, parfois avec leurs enfants, pour prendre des photos ou filmer. Pour en faire je ne sais quoi : montrer à leurs amis ou de la famille, c'est inexcusable. C'est un voyeurisme pervers et malsain. La souffrance est prise comme un spectacle. »

- Ces attitudes se développent-elles ?

« Effectivement, ce type de voyeurisme malsain tend à se développer lors d'interventions difficiles touchant des personnes et des familles. On a l'impression qu'il n'y a plus de différence entre le virtuel et le réel. Mais là, ce n'est pas une série télévisée, c'est la vraie vie, et un drame absolu qui n'appelle que de la tristesse, de la compassion. C'est un manque de respect absolu pour ceux qui sont en train de souffrir. Une atteinte à une certaine éthique citoyenne ».

- Sans compter les conséquences futures...

« Oui, car on sait qu'un drame ne s'arrête pas au moment où l'on ramène les blessés au centre hospitalier. Ceux-ci se retrouvent dans un monde familial en implosion. On ne peut pas imaginer qu'on accentue leur souffrance avec de telles attitudes. C'est incompréhensible, d'autant que lors de la mort d'un enfant, comme cette fois, on se projette, on est forcément bouleversé. »

- Que préconisez-vous ?

« Une chose est sûre : il faut que ça s'arrête. Mais dans quel monde est-on ? Le journalisme, c'est un métier. Là, ça n'a rien à voir. Il faut aussi s'interroger sur tous ceux qui demandent à envoyer des photos ou des vidéos faites par des particuliers... C'est une atteinte à la vie privée intolérable. Cela devrait être condamnable... Une chose est sûre : si ça continue, on va devenir "physique". Les équipes d'urgences sont ulcérées. »

Source La Voix du Nord


Citation:
Drame de l'A25 : l'enquête continue, l'onde de choc se propage à Flêtre

vendredi 25.11.2011, 05:25 - F. P. et M. L. T.

Image
Dans la voiture encastrée entre deux camions, une fillette et sa grand-mère ont été tuées sur le coup. PHOTO PATRICK JAMES

| APRÈS L'ACCIDENT |

Difficile, hier, d'avoir des informations auprès de la CRS autoroutière, en charge du dossier de l'accident de l'A25 de mercredi, où on nous signalait juste que « l'enquête suivait son cours ». On a toutefois appris que la garde à vue des trois chauffeurs routiers impliqués dans le drame avait été prolongée et que des examens toxicologiques avaient été effectués. ...

Pour autant, aucun élément ne permet pour l'instant de leur imputer une quelconque responsabilité. « Manifestement, ce sont les conditions climatiques qui ont joué à plein dans ce drame », confiait, hier, un des enquêteurs tout en insistant sur la raison d'être de l'enquête : « Évaluer la responsabilité pénale des uns et des autres. » La maman, grièvement blessée, a repris connaissance hier. Son état reste stable même s'il est toujours préoccupant.
Soutien psychologique à l'école

À l'école Daniel-Balavoine de Flêtre, où était scolarisée la petite Lizéa, cinq ans et demi, la douleur se lisait sur les visages rougis des parents d'élèves au lendemain du terrible accident. Nombre d'entre-eux ont conduit leurs enfants jusqu'à la grille, voire dans la cour, échangeant des regards entendus, quand les mots viennent à manquer pour décrire l'effroi. Soudés dans une immense détresse : « Une quête va être lancée pour venir en aide à la famille », glisse, d'une voix blanche, Céline Leva, présidente de l'association de parents, amie intime de Céline Houvenaghel, la maman.

« C'est la première fois que Flêtre connaît une situation aussi douloureuse, note la maire, Marie-Thérèse Ricour.

Céline et son compagnon forment un jeune couple apprécié dans le village. La mamie (Brigitte Houvenaghel, tuée dans l'accident) venait souvent récupérer ses petites-filles à l'école... » Parmi les rares motifs de soulagement, le souhait formulé par la première magistrate mercredi a été exaucé. L'école a accueilli l'un des deux psychologues scolaires de la circonscription de Bailleul, pour « gérer le choc de l'annonce, respecter la phase d'expression, de ressenti » auprès de la centaine d'enfants. La décision a été prise hier matin, dès qu'Arnould Vanderstuyf, l'inspecteur, a eu connaissance de la tragédie.

Pour quelques jours, l'intervenant aura comme mission d'écouter les parents, les élèves et les six enseignants « au cas par cas », privilégiant « une forme de normalité dans l'organisation de la journée de cours, pour que les petits digèrent la situation de manière progressive ». Et au-delà ? « Il est essentiel de revenir auprès des enfants plus tard, peut-être dans une semaine », insiste Arnould Vanderstuyf. Dans l'immédiat, tout un village de Flandre peine à mesurer le malheur qui le frappe.

Source La Voix du Nord


Citation:
Accident sur l'A25 : deux morts, dont une fillette de 5 ans

Publié le mercredi 23 novembre 2011 à 10h59 - nordeclair.fr - M.B. - réactualisé à 16h25

Image
Photo grande taille
Le tragique accident s'est produit ce matin sur l'A25, vers 9h30.

Un grave accident s'est produit ce matin sur l'A25, dans le sens Dunkerque-Lille à hauteur d'Erquinghem-Lys. L'accident a fait deux victimes, dont une fillette de 5 ans. L'autoroute a été rouvert à la circulation en milieu d'après-midi.

C'est le brouillard et une visibilité très restreinte qui serait à l'origine du carambolage qui a causé la mort de deux personnes dont une fillette âgée de 5 ans, survenu ce mercredi matin sur l'A25. La grand-mère de la fillette, qui était dans le même véhicule, a également été tuée. La maman de la fillette, très grièvement blessée, a pour sa part été transportée en urgence au CHR. Son pronostic vital était engagé, selon les services de secours.

L'autoroute A25, qui avait été fermé dans le sens Dunkerque-Lille, à la hauteur d'Erquinghem-Lys, a été rouvert à 16h, mais les itinéraires de délestage restent en place. Vers 16h20, un bouchon de 5 km persistait sur l'A25 au niveau de l'accident, mais il était en voie de résorbtion.

Trois camions impliqués, la voiture prise en étau

Les circonstances de cet accident, encore floues ce matin, commencent à se préciser. Le premier bilan, qui faisait état de trois morts, a été revu à la baisse, tout en restant particulièrement lourd. Vers 9h30, alors que cette portion d'autoroute très fréquentée était baignée d'un épais brouillard, un premier accident est survenu. Un accident sans gravité, uniquement matériel, mais dont les conséquences ont été immédiates. Un premier poids lourds a brutalement freiné pour éviter le premier accident. La voiture qui suivait ce camion s'est retrouvée prise au piège entre ce premier camion et un second, qui arrivait derrière elle.

La fillette et sa grand-mère tuées sur le coup

Le véhicule, un R19, a été écrasé entre les deux camions. La fillette âgée de cinq ans qui se trouvait à l'arrière a été tuée sur le coup. Sa grand-mère, qui était sur le siège passager à l'avant, a également été tuée dans l'accident. La maman de la fillette, qui était au volant, a pour sa part été grièvement blessée dans l'accident.

Ensuite, d'autres véhicules, dont un camion, ont également été impliqués dans l'accident, en ne parvenant pas à freiner à temps.

Sur les trois chauffeurs de camions impliqués dans l'accident, l'un a été blessé tandis que les autres, choqués, ont été transportés à l'hôpital après avoir été une première fois entendus par la police.

Source Nord Éclair


Citation:
ACCIDENT
Une fillette et sa grand-mère tuées sur l'A25

Publié le jeudi 24 novembre 2011 à 06h00 - MORAD BELKADI > morad.belkadi@nordeclair.fr

Image
La R19 a été pulvérisée lors du choc avec les poids lourds.

Une fillette et sa grand-mère ont perdu la viehier, sur l'A25, dans un violent carambolageimpliquant une voiture et quatre poids lourds.En cause : un épais brouillard.

Un mur blanc. Voilà ce à quoi se sont heurtés les nombreux automobilistes qui ont emprunté l'autoroute A25 hier matin. Tous se sont fait surprendre par un épais brouillard, apparemment inédit, qui a entraîné des conditions de circulation chaotiques. Aucune visibilité au-delà de cinquante mètres, selon plusieurs personnes. Aux environs de 10 heures, le centre régional d'information et de coordination routières (CRICR) faisait état de trois accidents, dont un à l'issue fatale.
Tout s'est joué sur une portion située à hauteur de La Chapelle-d'Armentières, plus précisément dans la commune d'Erquinghem-Lys, dans le sens Dunkerque-Lille. Cette brume, dans un horaire où le trafic est dense, va provoquer un premier accident entre plusieurs véhicules. Accident qui ne se soldera que par des dégâts matériels. Sauf qu'il va provoquer de gros ralentissements qui pourraient être à l'origine d'un second carambolage derrière. Un véhicule léger - avec à son bord trois personnes - circule sur la voie de droite entre deux camions. Lorsque celui qui la précède va freiner, la conductrice va se retrouver piégée avec le poids lourd qui la suit. La Renault 19 va finir écrasée entre les deux camions. Encore à l'arrière, deux autres chauffeurs de poids lourd vont se percuter.


La situation est grave : la R19 est complètement aplatie. Les secours vont déployer de gros moyens : une cinquantaine de sapeurs-pompiers, avec une vingtaine de véhicules dont un camion grue, une quinzaine de policiers et trois équipes du SMUR. Ils se rendent d'abord auprès de la voiture la plus touchée. Il leur faudra au total trois heures pour venir à bout des opérations de désincarcération. La conductrice est encore en vie, mais dans un état sérieux. Aux secours, elle dira s'inquiéter pour ses enfants qui sont à l'arrière. Mais les pompiers ne trouvent qu'une fillette de 5 ans, déjà morte. Sur le siège passager, la grand-mère âgée d'une cinquantaine d'années est, elle aussi, décédée. La découverte d'un siège auto vide fait douter les pompiers qui craignent qu'un autre enfant soit piégé dans la carcasse. Un premier bilan provisoire fait d'ailleurs état de trois morts. Ce n'est que dans un second temps que la confirmation est apportée : il n'y avait que trois passagers dans le véhicule.

Gardes à vue

La mère de famille, originaire des Flandres, a été médicalisée sur place avant d'être transférée au CHR de Lille avec un pronostic vital engagé. Il aura fallu surélever l'un des poids lourd pour pouvoir extirper le corps. Quant aux quatre chauffeurs impliqués - dont une femme enceinte -, si l'un d'entre eux a été légèrement blessé, tous ont été très choqués. L'état de leur cabine témoignait de la violence du choc. Une enquête pour homicide involontaire a été ouverte et hier, les trois conducteurs qui circulaient derrière la R19 ont été placés en garde à vue par les CRS autoroutiers. « Seule l'enquête permettra de déterminer la responsabilité de chacun, indique un policier. On ne peut pas dire à l'heure actuelle si la conductrice de la voiture est entrée sous les essieux du camion ou si cela est consécutif aux chocs multiples qu'elle a subis à l'arrière. » Les traces au sol montrent que les véhicules ont été traînés sur trois cents mètres après le lieu d'impact. Les investigations mettront également en lumière les vitesses de circulation de chacun. Autre donnée importante, le respect des distances de sécurité, surtout dans des conditions météorologiques aggravées.
L'A25 a été coupée juste après cet accident entre les sorties 9 de Nieppe et 8 à La Chapelle-d'Armentières. Elle n'a été rouverte qu'en début d'après-midi.
Les automobilistes ont dû prendre leur mal en patience. Les forces de l'ordre ont toutefois réussi à faire évacuer les véhicules légers pour qu'ils empruntent les réseaux secondaires qui se sont vite retrouvés saturés. Sur l'autoroute, le CRICR faisait état d'un bouchon d'une quinzaine de kilomètres qui s'est vite résorbé au cours de la journée.

De l'humidité et peu de vent : un brouillard prévisible

Météo France avait prévu le brouillard, un phénomène bien identifié, surtout dans les conditions météo qu'on connaît depuis une dizaine de jours.Éric Jacob, météorologue, explique ce phénomène, revenu en force cet automne. Comment se constitue ce type de brouillard ? >> Novembre est favorable à ce type de brouillard. Le temps n'est plus assez ensoleillé en matinée pour le dissiper. Il se produit par temps calme, ce qui est le cas depuis une dizaine de jours, quand les vents sont très faibles et la pression atmosphérique assez élevée. Cela plaque l'humidité au sol.On peut donc le prévoir ? >> Oui, et on l'attendait. Le brouillard est d'autant plus épais la nuit que la température baisse. La nuit dernière, un petit passage pluvieux en bord de mer est passé également par la zone de l'accident. Cela a rajouté de l'humidité, donc de la densité au brouillard. Il est d'ailleurs souvent dense le long de cet axe autoroutier.À cause de cours d'eau, d'une géographie particulière ? >> Il y a un apport en humidité densifié sur la portion de l'autoroute A25 entre Lille et Bailleul. Quand il y a du brouillard sur cet axe, c'est souvent dans cette zone particulière. Cette année, nous en avons beaucoup et ces derniers jours, nous étions dans les pires conditions. La géographie des lieux peut jouer : la présence de cours d'eau (comme on l'observe avec des forêts) peut provoquer des bancs très denses. Ajoutée à l'effet de la zone pluvieuse, l'eau présente au sol enrichit le nuage car le brouillard a la même constitution qu'un nuage, mais au sol. Là, il y avait une zone avec moins de 50 mètres de visibilité.On a l'impression qu'il y avait moins de brouillard ces dernières années. Vous avez une explication à ça ? >> Effectivement, il y a eu moins de brouillard à l'automne 2009 et 2010. L'an dernier, à cette époque, il faisait déjà très froid. La situation météo était plus dynamique.En ce moment, un anticyclone bloque l'humidité dans de très basses couches, près du sol. En 2009 et 201O, il y avait plus de vent, donc moins de brouillard.Mais cela n'est pas significatif d'un changement climatique. PROPOS RECUEILLIS PAR FLORENCE TRAULLÉ

Les chauffeurs de poids lourd ne veulent pas de nouveau être pointés du doigt

Bloqués sur l'A25, les chauffeurs de poids lourd accusaient le coup hier. Ils assurent que ce phénomène de brouillard est exceptionnel et mettent en cause le comportement parfois imprudent des automobilistes.La matinée avait pourtant bien commencé dans le ciel nordiste. « Je suis passé au petit matin sur l'A25 : il n'y avait rien, aucun brouillard, raconte ce conducteur de poids lourd. Au retour, on a tous été surpris : il n'y avait plus aucune visibilité, c'était incroyable. »Chauffeur depuis 2000, Ludovic de Souza confirme : « J'ai chargé à Petite-Synthe pour gagner Charleroi et il y avait du beau temps. On a tous été surpris en arrivant ici. Ce n'est pas la petite brume habituelle, c'est du costaud. » Dressé à côté de lui, au niveau de la glissière de sécurité, l'un de ses collègues ose même affirmer que c'est un record à ses yeux. « Ça fait dix-sept ans que je roule et je peux vous le dire : je n'ai jamais vu ça. Même à moins de cinquante mètres, on ne voyait plus rien, ni la silhouette des camions et encore moins les feux arrières des véhicules. Rien, juste un voile blanc... » « Il faut au moins150 mètres pour freiner » Face à ces conditions météo, ils assurent avoir appliqué les mesures qui s'imposent. « J'ai immédiatement ralenti. Vous savez, lorsque la visibilité est inférieure à cinquante mètres, la vitesse maximale autorisée et de 50 km/h », dit cet autre chauffeur.Pourtant, cet accident mortel implique trois poids lourds. Les chauffeurs sentent qu'ils vont de nouveau être pointés du doigt, mais hier, ils ont tenu à rappeler qu'ils ne sont pas les seuls responsables sur les axes routiers. « Oui, il y a des brebis galeuses chez nous, des gens qui cherchent encore à dépasser un peu dangereusement, mais je pense qu'il y a beaucoup d'automobilistes qui ont un comportement imprudent, qui nous gênent en tentant des manoeuvres dangereuses », confie un routier.Pour Ludovic de Souza, les poids lourds se retrouvent parfois pris au piège. « Par exemple, on laisse souvent un espace important avec l'autre véhicule qui est devant nous, ce sont les distances de sécurité réglementaires. Sauf que les voitures en profitent pour se rabattre. Le problème, c'est qu'en cas de ralentissement brutal du trafic, nous, on ne peut pas s'arrêter comme ça. On pèse vingt tonnes, il faut au moins 150 mètres pour freiner. Dans ces cas-là, ça se termine souvent en accident. »L'autoroute A25 est souvent le théâtre de collisions entre poids lourds et voitures. « C'est un secteur sensible, avec de nombreux camions qui se dirigent vers Calais pour rejoindre l'Angleterre. Le matin, le trafic est dense, les accrochages sont nombreux », explique ce CRS qui espère que le dramatique accident qui a eu lieu hier aura au moins le mérite de sensibiliser les usagers de l'A25. M.B.

Source Nord Éclair


Citation:
Accident mortel sur l'A25: trois routiers témoins assistés

Publié le vendredi 25 novembre 2011 à 18h33 - AFP

Image
Photo grande taille

Trois chauffeurs routiers impliqués dans un carambolage en plein brouillard qui a fait deux morts mercredi sur l'autoroute A25 près de Lille ont été déférés vendredi devant un juge d'instruction qui les a entendus en tant que témoins assistés, a-t-on appris de source judiciaire.

Le parquet de Lille a ouvert une information judiciaire pour homicides et blessures involontaires, selon le procureur de la République Frédéric Fèvre. A l'issue de leur garde à vue, le juge d'instruction a entendu les trois conducteurs (un Polonais et deux Français) sous le statut de témoin assisté, intermédiaire entre celui de témoin simple et de mis en examen. Ils ont ensuite été remis en liberté.

Si le déroulement précis des faits reste « assez confus », selon le procureur, il est « certain » qu'une vitesse excessive et le non-respect des distances de sécurité sont en cause dans l'accident. Un « non-respect du temps réglementaire de repos » est également en cause, a ajouté le magistrat. Dans l'accident, une grand-mère et sa petite-fille ont été tuées, et la mère de cette dernière a été grièvement blessée.

La voiture à bord de laquelle elles circulaient est venue s'encastrer dans un camion qui la précédait quand celui-ci a freiné. Trois poids lourds se sont ensuite percutés, écrasant le véhicule, au niveau de la commune d'Erquinghem Lys, dans le sens Dunkerque-Lille. Cet accident était le troisième en une demi-heure alors que le secteur était plongé dans un épais brouillard, réduisant la visibilité à moins de 50 mètres par endroits, selon le CRICR (Centre régional d'information et de coordination routière).

Source Nord Éclair


Moyens engagés :

Lomme : VSAV1, FPT1, VSR, EMOD4, EMOD3
Armentières : VSAV1, VSAV2, VSR, Chef CIS
Haubourdin : FPT1
Lille-Bouvines : CG, VLC, VPC, VAT
Villeneuve d'Ascq : VLI, VSS
Bailleul : VSAV1
Santes : VLR
CODIS : EMOD21, MED, INF, EMOD1 (DPO)
CTA Roubaix : Chef GPT2
CTA Flandres : EMOD3

Il y avait une espace de 50 cm réels entre les deux PL où se trouvait la R19, les journalistes ne fabulent pas là-dessus.

Le CG a été utilisé pour soulever l'arrière du premier PL et lui permettre d'avancer de quelques mètres, sans cet engin spécial, rien n'aurait été possible car le bloc moteur de la VL était passé sous la barre anti-encastrement.

C'est la première fois que je vois un paragraphe aussi conséquent sur la curiosité malsaine et ultra dangereuse de certains conducteurs qui n'hésitent pas à s'arrêter dans le sens opposé pour filmer et prendre des photos du chantier !
Je ne sais combien de sur-accidents ont étés évités de justesse, mais parler d'une dizaine ne me paraît pas excessif.

@+ Sap'Lal

_________________
Image
Halte à l'immobilisme chez les SP ! Soyons acteurs dans nos CIS ! RetEx/Innovations/Adaptations
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéEnvoyer un e-mailVisiter le site web de l'utilisateur Photos pompiers du membre SapLal
zonzon
Passionné
Passionné


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 25 Avr 2007
Messages: 499
Localisation: 63

MessagePosté le: 28 Nov 2011, 14:45 Répondre en citant Revenir en haut de page

Si j'ai bien compris, vous avez levé l’arriére du bahut, puis tire le vehicule grâce a une grue qui était sur les lieux, puis vous avez procédé a la desinca ??

Tu y 'etais Sap Lal ?? Mon dieu, quel carnage !!
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
SapLal
Référent MATERIEL
Référent MATERIEL


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 18 Aoû 2005
Messages: 6464
Localisation: Métropole Lilloise - SDIS 59

MessagePosté le: 28 Nov 2011, 15:00 Répondre en citant Revenir en haut de page

En fait, le CG a soulevé l'arrière de la remorque du PL "A" (un porteur + une remorque avec un conteneur 20 pieds sur chaque), puis tout en le maintenant en l'air on l'a fait rouler quelques mètres vers l'avant.

Oui j'y étais, et poster cet article fait partie de ma "thérapie"...

Photos VdN :

Image Image Image

Vidéo Grand Lille TV 1

Vidéo Grand Lille TV 2

Vidéo France 3 #1

Vidéo France 3 #2

Vidéo France 3 #3

JT 13H TF1

JT 20H TF1

@+ Sap'Lal
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéEnvoyer un e-mailVisiter le site web de l'utilisateur Photos pompiers du membre SapLal
zonzon
Passionné
Passionné


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 25 Avr 2007
Messages: 499
Localisation: 63

MessagePosté le: 28 Nov 2011, 17:06 Répondre en citant Revenir en haut de page

Je savais pas que le SDIS 59 disposait d'un camion grue.... En tout grosse inter SR, qui a du laisser des traces...

Bon courage a vous les gars et encore merci pr ton post harchi clair et complet !!
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
JulienP
Nouvelle recrue
Nouvelle recrue


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 01 Oct 2010
Messages: 38

MessagePosté le: 28 Nov 2011, 17:20 Répondre en citant Revenir en haut de page

Super impressionnant,
Bravo les gars, super post.
Julien

_________________
SPV au SDIS 78
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéEnvoyer un e-mailVisiter le site web de l'utilisateur
Capowa
Habitué
Habitué



Inscrit le: 04 Oct 2011
Messages: 172
Localisation: (Puy-de-Dôme - 63)

MessagePosté le: 28 Nov 2011, 17:21 Répondre en citant Revenir en haut de page

Citation:
Bon courage a vous les gars et encore merci pr ton post harchi clair et complet !!

+1 smile_top

bon courage et merci smile_gene

_________________
- = La Vocation, c'est d'avoir pour Métier sa Passion = -
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
brain_overide
Nouvelle recrue
Nouvelle recrue



Inscrit le: 14 Mar 2011
Messages: 32

MessagePosté le: 28 Nov 2011, 18:40 Répondre en citant Revenir en haut de page

Bonsoir,

Il me semble que Aix avait fait une inter similaire il y a maintenant plus d'un an si ma mémoire est bonne.

Bilan tout aussi lourd mais des moyens de désincar plus "modestes" (si on peut parler de moyens modestes pour les bouches du rhône).
En effet il me semble qu'il n'y avait pas de camion grue, engin qui a grandement facilité l'action des secours pour cette intervention.

Il faut quand même souligner l'article sur le voyeurisme qui démontre une banalisation de la violence et plus aucun respect des gens face à la souffrance à tel point que je ne comprend plus le monde qui nous entoure.

Bon courage.
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
sdf 30
Passionné accro
Passionné accro



Inscrit le: 31 Jan 2010
Messages: 1063

MessagePosté le: 28 Nov 2011, 19:44 Répondre en citant Revenir en haut de page

Le recours à un moyen de levage peut être nécessaire à une opération de désincarcération. J'ai été confronté au problème cet été où nous avons du lever le véhicule accidenté pour en extraire le conducteur.
Dans le Gard je crois qu'il existe une convention entre une sté de levage et le SDIS qui fixe les modalités d'inter, notamment en matière de délais.
Concernant ce dramatique AVP j'ai un proche qui doublait le dernier pl au moment de l'accident. Il a salué la qualité des secours par l'engagement conséquent des moyens et leur rapidité d'intervention.
Chapeau bas les chtis.
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
SapLal
Référent MATERIEL
Référent MATERIEL


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 18 Aoû 2005
Messages: 6464
Localisation: Métropole Lilloise - SDIS 59

MessagePosté le: 28 Nov 2011, 19:45 Répondre en citant Revenir en haut de page

Merci pour vos encouragements les gars !

Petit zoom sur le camion-grue...

Marque : Liebherr
Type : LTM 1040-3
Année : mai 1993
Nom de baptême : "Le Saint-Bernard"
Moteur : Daimler-Benz 296 Cv
PTAC : 36.000 kg
PV : 33.000 kg
PTRA : 46.000 kg
Capacités de levage : 40 t @ 3 m de portée, 1,3 t @ 26 m de portée (sécurité à 75% de la charge de basculement)
Accessoires : treuil de halage 8 t et triangle de remorquage

L'engin est armé par le personnel du CIS Lille-Bouvines (1 conducteur & 1 C/A), et remisé dans les ateliers de l'unité de soutien logistique (USL) de Lille situés en face du CIS.

Image Image Image

Image Image

@+ Sap'Lal


Dernière édition par SapLal le 28 Nov 2011, 20:28; édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéEnvoyer un e-mailVisiter le site web de l'utilisateur Photos pompiers du membre SapLal
brain_overide
Nouvelle recrue
Nouvelle recrue



Inscrit le: 14 Mar 2011
Messages: 32

MessagePosté le: 28 Nov 2011, 19:47 Répondre en citant Revenir en haut de page

SapLal a écrit:
Merci pour vos encouragements les gars !

Petit zoom sur le camion-grue...

Marque : Liebherr
Type : LTM 1040-3
Année : mai 1993
Nom de baptême : "Le Saint-Bernard"
Moteur : Daimler-Benz 296 Cv
PTAC : 36.000 kg
Capacités de levage : 40 t @ 3 m de portée, 1,3 t @ 26 m de portée (sécurité à 75% de la charge de basculement)
Accessoires : treuil de halage 8 t et triangle de remorquage

L'engin est armé par le personnel du CIS Lille-Bouvines (1 conducteur & 1 C/A), et remisé dans les ateliers de l'unité de soutien logistique (USL) de Lille situés en face du CIS.

Image Image Image

Image Image

@+ Sap'Lal



Quel type de formation demandée pour armer cet engin?
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
leretraitédu13
Passionné
Passionné


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 04 Fév 2011
Messages: 431

MessagePosté le: 28 Nov 2011, 20:12 Répondre en citant Revenir en haut de page

pour armer ce type d'engin le CACES R383M / Grue mobile est obligatoire , aucune dérogation possible

_________________
retraité des volontaires après 20 ans de bon et loyaux service
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
Capowa
Habitué
Habitué



Inscrit le: 04 Oct 2011
Messages: 172
Localisation: (Puy-de-Dôme - 63)

MessagePosté le: 28 Nov 2011, 20:33 Répondre en citant Revenir en haut de page

La vache, je ne savais pas que des SDIS pouvaient disposer de pareils matériels ! Je m'imaginais que tout se faisait par convention.

je savais que les 1ere catégories avaient de gros moyens, mais j'ignorais que ça allait aussi loin. Mais c'est comme les spécialités, avec des interventions de ce type, la dépense finit par se justifier.
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
SapLal
Référent MATERIEL
Référent MATERIEL


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 18 Aoû 2005
Messages: 6464
Localisation: Métropole Lilloise - SDIS 59

MessagePosté le: 28 Nov 2011, 21:44 Répondre en citant Revenir en haut de page

Le Saint Bernard est un héritage de la Communauté Urbaine De Lille (CUDL), je ne suis pas certain que le SDIS achèterai un CG actuellement.

Ma foi, il est là, largement en état, alors on l'utilise !

Avant la départementalisation, beaucoup de gros corps communaux ou communautaires possédaient leur CG, la tendance actuelle est largement au déséquipement suite à réforme.

Brembo pourra peut-être éclairer notre lanterne !

@+ Sap'Lal
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéEnvoyer un e-mailVisiter le site web de l'utilisateur Photos pompiers du membre SapLal
brain_overide
Nouvelle recrue
Nouvelle recrue



Inscrit le: 14 Mar 2011
Messages: 32

MessagePosté le: 29 Nov 2011, 09:21 Répondre en citant Revenir en haut de page

leretraitédu13 a écrit:
pour armer ce type d'engin le CACES R383M / Grue mobile est obligatoire , aucune dérogation possible


C'est possible ça que notre jolie monde des sapeurs-pompiers n'est pas mis son petit grain de sel en terme de formation?
Je sais pas le "grue1" ou levage "lev1"...
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
Riquette
Référent SDIS-CS
Référent SDIS-CS


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 21 Mar 2006
Messages: 1345
Localisation: Somewhere in France

MessagePosté le: 29 Nov 2011, 11:10 Répondre en citant Revenir en haut de page

Quel est l’intérêt sachant que les grues, à de rares exceptions, ne font pas partie de l'équipement des sapeurs-pompiers?

De plus, au même titre que pour les destructions d'hyménoptères, les entreprises privées de levage pourraient très bien faire des procès aux pompiers pour concurrence déloyale...

_________________
J'pense que quand on mettre les cons sur orbite, t'a pas fini de tourner...
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé Photos pompiers du membre Riquette




Montrer les messages depuis:      
Répondre au sujet
Autres sujets de discussions
fia du nord le 31/08/2007
Zone de Défense Nord le 14/04/2008
Le temps d'arriver d'un camion sur une inter' ? le 24/01/2008
Camion d'appui le 28/02/2005
Camion des autres pays le 18/04/2005
camion armée de l'air le 26/10/2005
Ancien camion! le 10/05/2006
C'est quoi ce camion? le 13/08/2006


 Sauter vers:   

[Nord] Carambolage, camion-grue et voyeurisme


Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

pompier



.:: Forum Pompier : forum dédié au métier de sapeur pompier ::.
Création / Gestion : Evoclic - Copyright 2005 - 2015 - Tous droits réservés

Ce forum est destiné aux sapeurs pompiers et passionnés.
Tous les logos et marques sont des propriétés respectives.
Toute copie entière ou partielle de ce site peuvent faire l'objet de poursuite judiciaire.
Les propos tenus sont de la responsabilité de leurs auteurs.
Forum-pompier.com est déclaré à la cnil sous le numéro 1112890
Powered by phpBB © 2001, 2011 phpBB Group