Pompiers
Accueil  •  FAQ  •  Contact  •  Liste des Membres  •  Vos départements  •   S'inscrire sur Forum Pompier  •   Messages Privés  •   Connexion
Forum Pompier : le forum dédié au métier de sapeur-pompier

Vous ne pouvez pas participer car vous n'êtes pas inscrit : inscription gratuite !
Colère et interrogations des sapeurs-pompiers SDIS 26


Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Auteur Message
Jerome1990
Passionné
Passionné



Inscrit le: 26 Aoû 2010
Messages: 353

MessagePosté le: 21 Déc 2011, 07:56 Répondre en citant Revenir en haut de page

Il semble que le projet du SDIS 26 aillent dans le sens du rapport de la cour des comptes sur la gestion des SDIS.
Effectivement, les SP vont avoir du mal à comprendre qu'il est temps de mettre fin à leur système de garde : couteux et peu adapté aux besoins.

Ce n'est sûrement que le début, mais le jour où les moyens statistiques permettront (c'est déjà le cas) de réaliser un SDACR avec des variations saisonnières, mensuelles, hebdomadaires, voire horaires... les SPP seront obligés d'adapter leurs horaires de travail à l'activité réelle et non pas à l'activité utopique.
Le fait est qu'avoir autant de SPP à la garde à 7 h et à 12 h n'est pas logique car l'activité n'est pas la même.

Mais bien sûr, les SPP ne laisseront jamais touché à leur sacro-sainte garde de 24 h !!

Quand au coût, si le système français est l'un des moins chers du monde, c'est bien grâce au système SPV, pas au SPP qui restent des fonctionnaires avec un pouvoir d'achat.
Ici encore, il arrivera un temps ou nombre de privi... pardon "d'acquis sociaux" seront remis en cause.
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
pl.lamballais
Référent INC
Référent INC


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 26 Avr 2005
Messages: 2312
Localisation: Brasilia (Brésil)

MessagePosté le: 21 Déc 2011, 10:58 Répondre en citant Revenir en haut de page

Bonjour,

Entièrement d'accord avec Jerome1990. A mon avis il est plus que temps de se poser des questions d'ordre nettement plus générales;
Je travaille en ce moment sur la mise en place de statut de SP en Amérique du Sud et j'ai beau retourner le problème dans tous les sens, je n'arrive pas à "créer des pro" car le rapport "coût/intérêt" ne colle pas.

Lorsque le statut de "pro" a été créé en France, la situation économique n'était pas la même. Si on devait créer cette profession, aujourd'hui, avec la situation actuelle, je suis pas du tout certain qu'on aurait une profession identique à ce qu'elle est et même, je me demande si on aurait une profession.

On a jamais fait de réel effort pour le recrutement des SPV, on les a jamais véritablement motivés, sans doute parce que depuis le départ, ceux qui sont susceptible de les recruter, les motiver etc. sont des SPP. Donc, logiquement, ils ont tendance à voir les SPV comme des personnes qui gênent l'embauche.
Le sentiment se comprend parfaitement et quiconque serait dans la position d'un métier dont une partie est occupée par des personnes de type SPV, réagirait de la même manière. On a ce cas en entreprise quand les stagiaires sont légions et permettent à la direction de ne pas embaucher.

Mais en même temps, cela a eu comme effet de couper le lien d'embauche. A ne pas vouloir jouer la carte SPV, les SPP laisse l'état jouer cette carte. On le voit avec le coup de Pôle Emploi par exemple. Ce qui va se passer, c'est que les SPP vont se retrouver hors course: l'état et les collectivité vont se débrouiller sans eux puisqu'ils sont vu de plus en plus comme les gêneurs. Et quand on se retrouve avec une étiquette de ce type, pour revenir dans la course, c'est super dur.

Ainsi, dans le cas du SDIS-26, le rôle du DDSIS était simple: c'est celui d'un chef d'entreprise qui gère des succursales et qui en a une qui ne va pas bien. Soit il la laisse pourrir et c'est un mauvais chef d'entreprise, soit il tranche dans le vif. Là, on demande aux gars de faire un document indiquant ce qui va pas, on convoque le Ltn chef de centre, on lui remonte les bretelles et on le laisse en place encore 1 mois pour lui redonner une chance. Si ça marche pas, on le vire et on met un SPP à la place, le temps qu'un autre gars soit formé comme chef de centre.

Là, ça va pas aller et en plus la population va se demander à quoi sert le SDIS. Si ça se trouve, ce sont les maires qui vont régler ça en faisant pression sur le chef de centre actuel. Si ça se fait, ce serait un bon résultat pour la population, mais un résultat catastrophique pour le SDIS qui montrerait son impuissance à gérer ce genre de problème.

Amitiés
Pierre-Louis

_________________
http://www.flashover.fr
"Y a t-il un danseur de claquettes au bar du mess des officiers?" (WJ)
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéVisiter le site web de l'utilisateur Photos pompiers du membre pl.lamballais
Riquette
Référent SDIS-CS
Référent SDIS-CS


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 21 Mar 2006
Messages: 1345
Localisation: Somewhere in France

MessagePosté le: 21 Déc 2011, 11:12 Répondre en citant Revenir en haut de page

pl.lamballais a écrit:
[...]Ainsi, dans le cas du SDIS-26, le rôle du DDSIS était simple: c'est celui d'un chef d'entreprise qui gère des succursales[...]


C'est exactement le rôle de tous les DDSIS de France, avec plus ou moins de réussite, ou de gestion hasardeuse ou purement financière...

_________________
J'pense que quand on mettre les cons sur orbite, t'a pas fini de tourner...
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé Photos pompiers du membre Riquette
pl.lamballais
Référent INC
Référent INC


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 26 Avr 2005
Messages: 2312
Localisation: Brasilia (Brésil)

MessagePosté le: 11 Jan 2012, 22:16 Répondre en citant Revenir en haut de page

Bonjour,

Une question, surtout pour brembored, verdi, saplal, seneque et autre donc ceux qui répondront pas sur le ton "on est des héros":
est-ce qu'une grande partie du problème ne viendrait pas du fait qu'au niveau des SPP, on a en fin de compte deux métiers? Je m'explique. D'un côté on a l'opérationnel. C'est un "métier" qui n'est pas régulier, qui occupe du temps le dimanche, la nuit, etc... or ce "métier", à cause de toutes ces particularités est très dur à chiffrer.

En même temps, on a un autre "métier" c'est celui d'administratif, mécanicien etc... qu'on trouve en nombre important dans les services. Là, nous avons une activité facile à chiffrer, avec des plans de carrière assez simple à gérer.

Deux choses me semblent "coincer":

1) on a des SPV qui font le même métier opérationnel que les SPP. Les différences de niveaux, les "on est vachement plus fort" c'est pipo ou en tout cas, ça ne justifie pas du tout la différence de coût. Plus génant, la population qui paye des impots est supposée recevoir le même service, qu'il soit offert par des SPP ou des SPV.

2) on a bon nombre de SPP qui se plaignent des affectations, des montées en grades etc. liées par exemple seulement à l'ancienneté. Or cela se comprend car cela participe justement de la confusion entre le "métier opérationnel" et le "métier administratif". Les deux sont des SPP mais il semble assez ridicule qu'un gars qui fait du courrier pendant 95% de son temps clame haut et fort qu'il fait un métier à risque. A part un accident de clavier ou de souris, je vois pas trop.

Dans ce contexte, pourquoi ne pas imaginer un système dans lequel nous aurions une véritable séparation des "métiers opérationnels" et des "métiers administratif"? En clair, supprimer l'opérationnel pour les SPP et le réserver aux SPV. Concrètement le SPP serait un gars qui gère le SDIS, qui s'occupe de toute la partie non-opérationnel du système, qui demande une présence constante, mais uniquement sur les heures de "bureaux". Si cette personne veut faire de l'opérationnel, cela ne pose aucun problème puisqu'il pourra être "SPV".
On pourrait alors imaginer de "monter en grade" au niveau opérationnel, sans que cela ait un rapport avec la "montée en grade" au niveau non opérationnel. Donc en gros, je peux taper super bien sur Word et être là depuis 20 ans, c'est pas pour ça que je serais "chef opérationnel".

A noter que je ne pense pas à cela pour la France, car je suppose que changer le système dans ce sens, serait hyper difficile. Mais en admettant qu'on ait un "terrain vierge", qu'en pensez-vous?

Amitiés
Pierre-Louis
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéVisiter le site web de l'utilisateur Photos pompiers du membre pl.lamballais
Nrs27
Modo, référent SDIS/CS
Modo, référent SDIS/CS


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 09 Mai 2006
Messages: 4688
Localisation: Drôme

MessagePosté le: 11 Jan 2012, 23:52 Répondre en citant Revenir en haut de page

Personnellement je trouve ton idée magnifique Wink

Que des PATS compétent pour gérer les services fonctionnels, et qui peuvent être SPV en parallèle

Alors que nous pompier français, on a des chefs (de groupement, de service, de bureau, de eux seul,...) qui sont à leur poste car ça leur a été imposé pour la monté en grade alors qu'une bonne partie est à une place qui ne les intéresse pas...du coup le système est bancal ...
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
brembored
Référent ENGINS
Référent ENGINS


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 07 Juin 2005
Messages: 12102
Localisation: Rhône-Alpes

MessagePosté le: 12 Jan 2012, 08:12 Répondre en citant Revenir en haut de page

C'est plus compliqué que ça.
il existe des compagnies en France dont la sollicitation opérationnelle interdit le recours systématique à des SPV au bip
Tu te vois biper 8000 fois par an des gars :)
Donc il en faut une part en caserne, prêt à décaler.

Même si à mon sens aujourd'hui, par l'ambiance qu'on fait sciemment régner dans ces CSP vis à vis des SPV, on les démotive exprès pour mettre plus de pros, par carence de SPV, alors qu'un VSAV 4 ou un FPT 2 pourrait être assuré au bip, car il ne sort pas tous les jours, loin de là...


Pour le reste de ton idée, PL, il y a les PATS.
(on notera par ailleurs qu'un PATS est payé moins cher qu'un SPP)

Pour vivre dans un département qui facilite peu la vie des PATS-SPV, je trouve qu'il y a là 2 paradoxes :

D'un côté, le SDIS demande aux employeurs publics et privés de libérer des SPV la journée, que c'est un besoin crucial patati patata
Mais lui bloque ses PATS, on a parfois des casernes vides avec plus personne à mettre dans les engins mais des PATS SPV qui ne peuvent pas se changer en bleu... Il faudrait plutôt montrer l'exemple...

et d'autre part, ces gens sont employés, payés par la collectivité, pour comme tu le dis un service particulier à l'activité opérationnelle très variable : le SDIS.
A mon sens, quitte à les payer, un max de PATS devraient être SPV et pouvoir dépanner sur les gros coups (tempêtes, inondations, plans rouges, etc) pour ceux des services d'état major et de logistique, et pour ceux affectés en CSP voire CS, pouvoir filer la main quand il manque un gars ou 2 pour sortir les engins en journée (toujours dans l'esprit "renfort au bip")

_________________
Sauvons les CPI http://opti-secours.over-blog.fr/
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé Photos pompiers du membre brembored
pl.lamballais
Référent INC
Référent INC


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 26 Avr 2005
Messages: 2312
Localisation: Brasilia (Brésil)

MessagePosté le: 12 Jan 2012, 12:08 Répondre en citant Revenir en haut de page

brembored a écrit:
C'est plus compliqué que ça.
il existe des compagnies en France dont la sollicitation opérationnelle interdit le recours systématique à des SPV au bip
Tu te vois biper 8000 fois par an des gars :)
Donc il en faut une part en caserne, prêt à décaler.

Oui, c'est exact. J'ai le cas dans le Sud du Brésil, ou l'équipe de garde de "SPV" est posté en journée 1 ou 2 jours ouvrable par mois. Le reste c'est les WE e la nuit et la caserne a des logements. En fait tout le monde est "SPV" et la ville défendue fait environ 20.000 habitants.

brembored a écrit:

Même si à mon sens aujourd'hui, par l'ambiance qu'on fait sciemment régner dans ces CSP vis à vis des SPV, on les démotive exprès pour mettre plus de pros, par carence de SPV, alors qu'un VSAV 4 ou un FPT 2 pourrait être assuré au bip, car il ne sort pas tous les jours, loin de là...

D'accord avec toi.

brembored a écrit:

Pour le reste de ton idée, PL, il y a les PATS.
(on notera par ailleurs qu'un PATS est payé moins cher qu'un SPP)

Pour vivre dans un département qui facilite peu la vie des PATS-SPV, je trouve qu'il y a là 2 paradoxes :

D'un côté, le SDIS demande aux employeurs publics et privés de libérer des SPV la journée, que c'est un besoin crucial patati patata
Mais lui bloque ses PATS, on a parfois des casernes vides avec plus personne à mettre dans les engins mais des PATS SPV qui ne peuvent pas se changer en bleu... Il faudrait plutôt montrer l'exemple...

En faisant attention à gérer cela via un certain quota. Car sinon, le PAT risque de passer beaucoup de temps en inter et devient donc "de fait" un SPP et on retombe dans le problème de départ. Ceci étant, entièrement d'accord: il faut donner l'exemple.

brembored a écrit:

et d'autre part, ces gens sont employés, payés par la collectivité, pour comme tu le dis un service particulier à l'activité opérationnelle très variable : le SDIS.
A mon sens, quitte à les payer, un max de PATS devraient être SPV et pouvoir dépanner sur les gros coups (tempêtes, inondations, plans rouges, etc) pour ceux des services d'état major et de logistique, et pour ceux affectés en CSP voire CS, pouvoir filer la main quand il manque un gars ou 2 pour sortir les engins en journée (toujours dans l'esprit "renfort au bip")

Dans mon idée, une des conditions d'embauche d'un PAT (si on utilise ce terme) serait son statut de SPV. L'avantage étant que sa monté en grade "PAT3 n'aurait pas de lien avec une éventuelle montée en grade "SPV".

Amitiés
Pierre-Louis
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéVisiter le site web de l'utilisateur Photos pompiers du membre pl.lamballais
VERDI 14
Passionné accro
Passionné accro


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 11 Aoû 2005
Messages: 1941
Localisation: CDSP 57

MessagePosté le: 12 Jan 2012, 13:09 Répondre en citant Revenir en haut de page

J'vais réunir un groupe de travail , on va faire quelques réunions et aprés on te donnera un compte rendu d'activité .... Dans un an ou 2 Big_sourire Big_sourire

Bon le risque c'est d'avoir des administratifs purement administratif et coupés du monde de l'intervention .

C'est déjà ce qui se passe entre la hyérarchie et nous et là c'est le drame dans le bois !
Puisque les gens de terrain réclame des formations et du matos spéciale (attention pas des trucs a 2 balles ) et on leur donne autre chose .
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéMSN Messenger
pl.lamballais
Référent INC
Référent INC


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 26 Avr 2005
Messages: 2312
Localisation: Brasilia (Brésil)

MessagePosté le: 12 Jan 2012, 13:53 Répondre en citant Revenir en haut de page

VERDI 14 a écrit:
J'vais réunir un groupe de travail , on va faire quelques réunions et aprés on te donnera un compte rendu d'activité .... Dans un an ou 2 Big_sourire Big_sourire

Bon le risque c'est d'avoir des administratifs purement administratif et coupés du monde de l'intervention .

C'est déjà ce qui se passe entre la hyérarchie et nous et là c'est le drame dans le bois !
Puisque les gens de terrain réclame des formations et du matos spéciale (attention pas des trucs a 2 balles ) et on leur donne autre chose .

Bonne remarque. En même temps, tu dis toi même en rigolant que tu vas faire un groupe de travail qui va donner son résultat dans 2 ans. Ce qui semble se passer aujourd'hui c'est qu'on monte des groupes de travail mais on prend pas en compte leur décision.
Si on met en place des groupes de travail "SPV" et qu'ils donnent leurs demandes d'achat aux administratif, ça peut aller. On peut toujours répondre que comme ce sont des SPV ça va prendre très longtemps, sauf qu'à aujourd'hui avec des "pro", ça prend un temps pas possible alors que ça devrait être rapidement réglé.

Ceci étant, il est clair que la jonction "administratif - opérationnel" doit être bien définie et bien gérée.
Bonne remarque que je garde sous le coude!

Amitiés
Pierre-Louis
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéVisiter le site web de l'utilisateur Photos pompiers du membre pl.lamballais
firecool38
Fidèle
Fidèle


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 13 Mai 2005
Messages: 262
Localisation: isere

MessagePosté le: 12 Jan 2012, 14:19 Répondre en citant Revenir en haut de page

un spp dans un bureau n est pas "pompier" .
quand on voit des commandant chef des stylos et trombones avec des salaires avoisinant les 4000 euro et le logement de fonction alors qu un pats qui a un bts ou autre qui sera payé bien moins sans logement de fonction,t vl , carte autoroute et essence (enfin tous les avantages d un officier spp....)
la il y a un tres gros probleme et d immense economie sur le personnel.
je ne parle pas du cta ou un sp a reelement sa place plutot qu un civil sans ces connaissance bien particuliere.

brembored: dans mon departement des pats en caserne a faire menage ou autre profitait grandement du fait de partir en intervention tout au long de la journée . il en fesait autant que les spp en poste et meme certains jours il etait responsable de la garde spp spv alors qu il etait pats.
je pense que c est pour ce genre de probleme la que les departement on mis un stop a ca. de plus le sdis chez moi interdit a tout spv d etre de garde avant la prise de travail ou alors avec le repos de securité. ce meme repos qui n est pas valable au yeux du sdis pour les spv travaillant ailleur. une aberation de plus.
en gros pour moi : spp dans les bureau sauf au cta c est non . spp dans les camion c est une evidence
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéMSN Messenger
pl.lamballais
Référent INC
Référent INC


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 26 Avr 2005
Messages: 2312
Localisation: Brasilia (Brésil)

MessagePosté le: 12 Jan 2012, 15:29 Répondre en citant Revenir en haut de page

firecool38 a écrit:
un spp dans un bureau n est pas "pompier" .
quand on voit des commandant chef des stylos et trombones avec des salaires avoisinant les 4000 euro et le logement de fonction alors qu un pats qui a un bts ou autre qui sera payé bien moins sans logement de fonction,t vl , carte autoroute et essence (enfin tous les avantages d un officier spp....)
la il y a un tres gros probleme et d immense economie sur le personnel.
je ne parle pas du cta ou un sp a reelement sa place plutot qu un civil sans ces connaissance bien particuliere.

Il y a deux points à noter:
1) dans pas mal de cas, les demandes faites au CTA au niveau des appelants, sont éloignées de la nécessité du terrain. On corrige donc ça en mettant des gens qui connaissent le terrain. Mais on évite donc un problème, par une solution qui ne résout pas le problème.
J'ai eu un exemple pendant quelques années dans une sté dans laquelle je travaillais. Cette sté vendait de la quincaillerie. Des dizaines de milliers de produits dans une base de données pourrie, dans laquelle il était impossible de s'y retrouver. La solution? C'était des gens avec 15 ans de boite qui répondaient aux clients. Donc des gens qui avaient une connaissance quasi-parfaite de tous les produits. Sauf que ça avait que l'apparence d'un bon système: car le départ en retraite de ces gens est tout proche, et personne ne peut les remplacer...

Si on a besoin d'un gars SP au CTA, c'est parce que le gars pas SP ne sait pas quoi poser comme question. Or, ce qui compte n'est pas LA question, mais l'information que l'on va transmettre aux engins qui partent. Si on se pose la question dans l'autre sens, à savoir "Je suis CA, voici ce que je veux savoir", on peut élaborer un système de devient beaucoup plus cohérent. On est en fin de compte dans le problème soulevé par verdi: on a des administratif qui pondent des questionnaires CTA, mais on demande par leur avis au CA. Et quand ça va pas, on met des CA au CTA en se donnant bonne conscience.
Autre point, on va mettre des SP au CTA. Mais on peut y mettre des SPV. On peut donc avoir des gens qui sont "PAT" avec obligation d'être SPV.
A la limite, on peut cumuler des nécessités: pour être PAT au CTA, tu dois être Sgt SPV par exemple.

firecool38 a écrit:

brembored: dans mon departement des pats en caserne a faire menage ou autre profitait grandement du fait de partir en intervention tout au long de la journée . il en fesait autant que les spp en poste et meme certains jours il etait responsable de la garde spp spv alors qu il etait pats.
je pense que c est pour ce genre de probleme la que les departement on mis un stop a ca. de plus le sdis chez moi interdit a tout spv d etre de garde avant la prise de travail ou alors avec le repos de securité. ce meme repos qui n est pas valable au yeux du sdis pour les spv travaillant ailleur. une aberation de plus.
en gros pour moi : spp dans les bureau sauf au cta c est non . spp dans les camion c est une evidence

L'idée est de supprimer ce concept de SPP opérationnel. Car c'est lui qui perturbe tout car l'opérationnel n'est pas budgétairement gérable. Donc on aurait d'un côté des opérationnels, de l'autre des non-opérationnels. Et les opérationnels seraient tous des "volontaires". Seuls les non-opérationnels pourraient être "salariés temps plein".

Même si, sur de grosses agglomérations, cela est un peu plus difficile à gérer, avec un bon nombre de "SPV", des "administratifs" qui seraient aussi "SPV" et des gardes postés, je commence à penser que ça pourrait le faire.
Et on éviterait la confusion entre l'opérationnel et le "Cmd de crayon"

Amitiés
Pierre-Louis
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéVisiter le site web de l'utilisateur Photos pompiers du membre pl.lamballais
VERDI 14
Passionné accro
Passionné accro


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 11 Aoû 2005
Messages: 1941
Localisation: CDSP 57

MessagePosté le: 12 Jan 2012, 17:00 Répondre en citant Revenir en haut de page

Oui on peut trés bien recruter du personnel administratif pour le CTA parmis le vivier de SPV .

D'ailleur le CTA de mon département travail avec des SPV en garde volontaire , y'a des ratés mais on ne sait pas si de l'autre coté du téléphone c'est un pro ou volontaire donc ...
Et encore quand je dis raté , ce n'est pas forcémment de leur faute , celà peut venir de l'appelant qui a donner une infos érronnées.
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéMSN Messenger
Micka01
Habitué
Habitué


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 16 Oct 2011
Messages: 161
Localisation: AIN

MessagePosté le: 12 Jan 2012, 18:50 Répondre en citant Revenir en haut de page

Pour les fautes du CTA c'est souvent l'appelant dans la panique qui donne une adresse fausse par exemple. Sur les trois inters que j'ai fait pendant ma garde 2 avait pas le bon numéro d'adresse je pense que le CTA soit responsable

_________________
Bonne journée ou nuit
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
firecool38
Fidèle
Fidèle


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 13 Mai 2005
Messages: 262
Localisation: isere

MessagePosté le: 12 Jan 2012, 22:00 Répondre en citant Revenir en haut de page

pl lamballais.
quand je dit des sp au cta ca n est pas pour le questionnaire mais plus pour les conduite a tenir.
il arrive quelque fois que l operateur reste en ligne en expliquant a un civil comment faire une reanimation. un civil meme si il a la formation ,sans experience ca doit etre plus dur . dire a une personne ce que l on a jamais fait ca donne une difficulté en plus et pas des moindres
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéMSN Messenger
VERDI 14
Passionné accro
Passionné accro


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 11 Aoû 2005
Messages: 1941
Localisation: CDSP 57

MessagePosté le: 12 Jan 2012, 22:25 Répondre en citant Revenir en haut de page

Pas forcémment ...
Dire au témoin appuyer au milieu de la poitrine jusqu'a ce que les secours arrivent ne reléve pas d'une quelconque compétence , ou appuyer à l'endroit ou ça saigne non plus .

Meme pas besoin d'être moniteur , il s'agit de geste simple et d'explication trés courte , c'est ce qui se fait à l'heure actuelle.

Par exemple un moniteur n'a pas besoin d'avoir fait des inters pour apprendre un MCE .Il doit juste savoir commenté justifier ces gestes , aprés oui l'inter apporte un plus pour répondre a des situations qui ne sont pas décrite dans les bouquins mais les geste de base restent les même de toute maniére .
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéMSN Messenger




Montrer les messages depuis:      
Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Autres sujets de discussions
Les amicales sapeurs-pompiers. Parlez en ici le 31/03/2005
L'histoire des Sapeurs Pompiers en France le 14/04/2005
[Vieux topic] pompier+maladie de Chron le 10/07/2005
[Vieux topic..] future pompier le 11/07/2005
Language pompier le 04/08/2005
si vous étiez pas pompier le 08/08/2005
Recherche famille avec maman pompier pour émission tv le 11/08/2005
tatouages sapeurs-pompiers le 17/08/2005


 Sauter vers:   

Colère et interrogations des sapeurs-pompiers SDIS 26


Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

pompier



.:: Forum Pompier : forum dédié au métier de sapeur pompier ::.
Création / Gestion : Evoclic - Copyright 2005 - 2015 - Tous droits réservés

Ce forum est destiné aux sapeurs pompiers et passionnés.
Tous les logos et marques sont des propriétés respectives.
Toute copie entière ou partielle de ce site peuvent faire l'objet de poursuite judiciaire.
Les propos tenus sont de la responsabilité de leurs auteurs.
Forum-pompier.com est déclaré à la cnil sous le numéro 1112890
Powered by phpBB © 2001, 2011 phpBB Group